Herbie Hancock - Mwandishi

Publié le par Fab de l'An Mil

Herbie Hancock

Mwandishi

(1971)

1. OSTINATO (SUITE FOR ANGELA) - 2. YOU'LL KNOW WHEN YOU GET THERE - 3. WANDERING SPIRIT SONG

Durée : 44'59

Prix / lieu d'achat : 9,91 € à la fnac

Dans la discotèque entre : HALFORD et Gene HARRIS

 

Mes antécédents concernant l'artiste :

Merci de vous reporter à la chronique de l'album The Prisoner 
Voici donc ma deuxème tentative de découverte de cet artiste un peu mythique quand même.

 

 

Pochettes, livrets, packaging... :

Nous sommes ici en présence d'un digipack tout simple, à deux volets. D'un côté figure le CD, essentiel, et de l'autre, un livret tout simple, à deux volets, qui contient un texte que je n'ai pas encore lu. Pas de remasterisation, contrairement à ce que le visuel pourrait laisser penser.

 

Mes impressions à la première écoute :

Malgré l'absence de remasterisation, le son est très bon, surtout si on le compare à certaines autres productions de la même époque.

C'est déjà un bon point, car du côté musique pure, c'est pas Byzance, en ce qui me concerne. Ostinato (Suite For Angela) débute sur une rythmique répétitive et hypnotique, du genre que je n'apprécie pas tellement en général. Mais, malgré cela, ce morceau présente une progression intéressante qui débouche sur une partie de piano pour le moins époustouflante de virtuosité (entre la sixième et la onzième minute, environ). D'ailleurs, tous les intrumentistes font ici preuve d'une maîtrise technique qui ne peut que forcer au respect. Le morceau se termine dans une accalmie, mais toujours sur la même ligne de basse un peu saoûlante.
Mais c'est tout de même un peu nerveux et intéressant, Ostinato, à côté de You'll Know When You Get There. Ce morceau représente, à mon avis, l'archétype de la muisque de resto un peu chicos, toute molle, toute pas forte, toute chiante.
Et, comme un malheur n'arrive jamais seul,
on tombe carrément dans le free jazz avec Wandering Spirit Song. Ça commece encore tout doucement, puis ça s'anime pas mal, mais ça reste pour moi une longue cacophonie de 21'26 dans laquelle les musiciens semblent délirer chacun dans leur coin sans se soucier de ce que peuvent jouer les autres. Je sais que c'est sans doute pas vrai, et que certains mélomanes sont capables de se délecter de telles prouesses, mais c'est pour moi très difficile à digérer, ce genre de musique. La fin est léthargique, dans la même veine que You'll Know When You Get There.

Vous l'aurez compris, je ne suis vraiment pas emballé par ce disque. Sans Ostinato (Suite For Angela) que je pense pouvoir éventuellement apprécier avec le temps, ce Mwandishi aurait atterri dans ma hors-collection.
Mais bon, on va s'accrocher, encore une fois.

 

Ajouté le 2 mars 2007 :

Mes impressions après 1 mois :

Bon, soyons clair, je ne bondis pas de joie à l'idée d'écouter ce disque. Néanmoins, je ne grince plus des dents non plus.
Je commence à m'habituer un peu à certaines lignes mélodiques et à me retrouver plus ou moins dans la structure des morceaux mais, en aucun cas, je ne fais encore corps avec cette oeuvre quand elle me passe entre les oreilles.
Et je trouve aussi que l'album présente les morceaux dans leur ordre de difficulté d'écoute. C'est donc Ostinato que, pour l'instant, j'arrive à apprécier un tant soit peu.

 

Ajouté le 11 avril 2007 :

Mes impressions après 2 mois :

Pas de grands changements, malheureusement. J'ai pourtant maintenant mes repères dans ce disque; certaines lignes mélodiques ont même réussi à s'incruster dans ma mémoire, mais je n'arrive youjours pas à jouir de Mwandishi. 
Seul Ostinato (Suite For Angela) trouve (un peu) grâce à mes oreilles, surtout à partir de la septième minute quand les musiciens s'animent, qu'ils font preuve de virtuosité, de rapidité et de cohérence sans toutefois quitter ce groove particulier qui les habite en toute circonstance.

Pour conclure, je vais pas faire un dessin, Mwandishi m'a déçu, je n'ai toujours pas trouvé un album de jazz joué tout entier à la manière de Quand Mon 6.35 Me Fait Les Yeux Doux de Gainsbourg, mais je ne perds pas encore espoir.
 

Commenter cet article

Oliv 12/02/2007 14:08

Salut, Tu m'impressionneras toujours par ta perséverence à continuer à écouter des albums qui ne te plaisse pas trop ! Pour Herbie, j'aime beaucoup Maiden et les albums qu'il a fait avec son les headhunters. @+ Oliv PS : Mon code anti-spam était "OLI" avec une lettre de plus j'aurais pu avoir "OLIV" ;-)

Fab de l'An Mil 12/02/2007 14:44

Ma persévérence... Ce n'est pas du masochisme non plus, hein!  ;-)J'achète seulement des disques qui, j'espère, pourront me plaire. Après, fort de mon expérience d'écouteur de musique qui n'a souvent pu "rentrer" dans certaines compositions qu'au bout de longues écoutes, je persiste un moment, plein d'espoir. Si au bout de deux mois , je n'y suis pas arrivé, c'est que c'est mort. Mais ça ne veut pas non plus forcément dire que j'ai raison.Mais pour Herbie H., je commence à croire que je n'ai vraiment pas fait les bons choix de disques.
Sinon, je suis ravi de voir que on blog ets bien fourni en codes anti-spam rigolos   ;-)

SysTooL 10/02/2007 14:36

Non mais c'est clair que j'ai souvent des merdes du style Q5G, mais parfois...SysT

Fab de l'An Mil 10/02/2007 22:57

Merci pour cette belle conversation en forme d'échange constructif, SysTa+     ;-))

SysTooL 08/02/2007 14:23

Bah je dirais la période de "Maiden Voyage"...Euh, sinon je voulais parler des trois caractères à recopier pour valider le commentaire...Tiens, cette fois, c'est "YEH"SysT

Fab de l'An Mil 08/02/2007 23:04

Merci de répondre. Ouais, moi aussi j'aime bien Maiden. Par contre, Desireless, moins. Ah ouais!! ben dis-donc, t'as de la chance toi, avec les codes anti-spams! :-)) Moi j'ai toujours des trucs genre QE7, 72G ou HJP. Mais je vais poster plein de commentaires partout, maintenant, et essayer de repérer des trucs marrant genre LHO, OTH, VRP, GKC, OQP, AJT, KKO, TQQ... ;-)

SysTooL 04/02/2007 17:40

Ciao Fab! Pas vraiment la période de Hancock que je préfère, mais bon... :-)SysTCode à recopier : "SEX"... tiens ;-)

Fab de l'An Mil 05/02/2007 08:44

Salut SysT !Moi non plus, je crois pas que c'est la période de Hancock que je vais préférer...C'est quoi que tu préfères, alors?
Sinon, je comprends pas du tout ce que tu veux dire avec "Code à recopier : "SEX"... tiens ;-)". Sans déconner. 8-!

philippe 01/02/2007 23:49

Mon disque de jazz favori : Miles Davis : Kind of Blue (1959)  A  mon avis plus proche du morceau "Quand mon 6.35..." que Herbie Hancock 10 ans plus tard...
Sinon, je découvre ce blog : bravo pour l'écclectisme et cette volonté d'abolir les frontières musicales. j'aime aussi le principe des impressions à chaud et  au fil des mois).  Philippe

Fab de l'An Mil 02/02/2007 08:08

Merci pour tes encouragements, Philippe.Et surtout, merci beaucoup pour ta piste de recherche sur Quand Mon 6.35... Le peu que je connaisse de Miles Davis ne m'aurait pas poussé à chercher de ce côté-là du jazz. Il faudra que j'explore ça le plus vite possible.