Gene Harris - The Best Of The Concord Years

Publié le par Fab de l'An Mil

Gene Harris
The Best Of The Concord Years
(compilation 2000)

Disque 1 : 1. UPTOWN SOP – 2. CAPTAIN BILL – 3. BLUES FOR SAM NASSI – 4. SUMMERTIME – 5. DON’T BE THAT WAY – 6. LISTEN HERE – 7. CRÈME DE MENTHE - 8. YOU ARE MY SUNSHINE – 9. DON’T GET AROUND MUCH ANYMORE – 10. WILL YOU STILL BE MINE  – 11. BLACK AND BLUE – 12. LIKE A LOVER 

Disque 2 : 1. BLUES FOR RHONDA – 2. THIS LITTLE LIGHT OF MINE – 3. TAKE THE ‘A’ TRAIN – 4. SWEET GEORGIA BROWN – 5. OLD FUNKY GENE’S – 6. THAT’S ALL – 7. COTTON TAIL - 8. LEAN ON ME – 9. DOWN HOME BLUES – 10. PUT IT WHERE YOU WANT IT

Durée : 71’22 + 70'05
Prix/lieu d'achat : 24,80€ chez harmonia mundi
Dans la discothèque entre : HALFORD et  HELLOWEEN
 
Mes antécédents concernant l'artiste :

En mon jeune temps, je me tenais écarté du jazz. Je ne trouvais rien de satisfaisant dans cette musique, et ne comprenais même pas qu’elle eut pu exister, la cataloguant avec arrogance dans la catégorie « musique de supermarché ». Puis, à force d’entendre des gens que j’estimais en parler en bien, voire plus qu’en bien, je me suis dit qu’il y avait sans doute, dans cet art, matière à trouver quelques satisfactions acoustiques, voire intellectuelles. Il y a quelques années, j’ai donc, suite à la diffusion télévisée d’un impression concert du bassiste Marcus Miller, décidé de me « mettre au jazz » en faisant l’acquisition d’une pièce de l’œuvre de ce fameux musicien. C’est le prix du disque qui m’a guidé dans mon choix, et j’ai été très déçu par ce Tales que je trouvais trop mou, trop « supermarché », et qui a donc rapidement échoué dans ma hors-collection. J’ai donc encore ignoré le jazz pendant encore quelques années.

Dernièrement, j’ai découvert Sanseverino, qui sait à merveille variétiser le jazz sans le dénaturer, et je me suis mis à apprécier ses longs solos de guitare façon Django. J’ai aussi flashé sur quelques morceaux de Gainsbourg très jazzy dans son album Gainsbourg Percussions.

C’est d’ailleurs en pensant à Quand Mon 6.35 Me Fait Les Yeux Doux que je me suis rendu dans une boutique spécialisée en vue de demander conseil à un professionnel éclairé. Car en effet, je ne connais que très peu de choses en jazz, et je ne savais pas ce qui serait susceptible de me plaire, sachant que j’aurais du mal à apprécier du jazz vocal ou une musique trop « soliste ». Je voulais retrouver le trio guitare-basse-batterie de mon si cher rock’n’roll. Le vendeur de chez harmonia mundi ne connaissait pas Quand Mon 6.35… Pourtant, il avait pas l’air d’être tombé de la dernière pluie! Bizarre… J’ai donc du lui expliquer le genre de jazz que je cherchais à découvrir : du rythme, des solos énervés, de l’énergie. Il a eu l’air de saisir la nature de mon désir et a introduit dans la platine de la boutique le premier des présents disques. Je ne sais plus sur quel morceau précis il l’a calé, mais j’ai vite su que je saurai apprécier ce qu’il me faisait écouter. Il y a même une cliente qui, alors qu’elle fouinait dans les bacs, s’est retourné au son d’une intro de piano et a lancé un « Oh ! c’est magnifique, ça ! » assez motivant pour moi. J’ai pas trop compris ce qu’il y avait de si exceptionnel dans cette phrase certes fort sympathique à mon oreille, mais comme la dame avait l’air d’une prof de musique ou quelque chose dans le genre, je me suis dit qu’il devait y avoir là une merveille à découvrir. Alors malgré le fait que ce disque soit une compilation, qu’il soit double, donc qu’il puisse être indigeste pour un néophyte comme moi, et donc cher, j’ai dit banco.

 
Mes impressions à la première écoute :

Gene Harris est un pianiste.

Ce disque est composé de morceaux enregistrés entre 1986 et 1999, dont certains en public, et présentés dans l’ordre chronologique de leur date de production.

Je suis très impressionné par la qualité du son, même pour les morceaux live. Tous les instruments apparaissent clairement dans un parfait équilibre, mais la cohésion de groupe est conservée, presque aussi bien que sur un vinyl. En me positionnant bien entre les deux enceintes de ma chaîne, j’ai l’impression d’être sur les genoux du pianiste : j’entends les touches basses du clavier à gauche et les aigües à droites, et je pourrais facilement localiser dans l’espace l’emplacement des autres musiciens du groupe. Super travail de prise de son et production.

D’un point de vue plus purement musical, je ne suis pas emballé par tout. Les ambiances sont souvent bluesy. Il y a des morceaux lents et d’autres plus rapides. Un seul est une composition de G. Harris, les autres ont l’air d’être des reprises de standards. J’en ai reconnu certains : Don’t Get Around Much Anymore, Summertime, Sweet Georgia Brown, Lean On me. Enfin, j’ai au moins reconnu les titres, et quelques mélodies-clés, parce que Harris brode et développe à foison sur ces classiques qui lui servent en fait de thèmes de base. Et il le fait en général avec virtuosité ! Summertime m’a particulièrement époustouflé.

Lean On Me est effectivement la chanson bien connue popularisée je crois par Lionel Richie dans les années 80. Sur celle-ci, on a la présence d’une voix, de même que sur Down Home Blues. Mais ce sont les deux seuls morceaux dans ce cas-là, tous les autres sont entièrement instrumentaux. Et ça me va bien.

Enfin, vous vous doutez bien que, tout débutant que je suis, je ne peux pas cerner une telle œuvre en une seule fois, et que j’ai donc sûrement encore beaucoup de choses à découvrir à l’écoute de cette double galette.

 

Ajouté le 2 mars 2006 :

Mes impressions après 1 mois :

Je n'ai, depuis lors, jamais retrouvé le même enthousiasme que la première fois à l'écoute de Summertime. Il faut dire aussi que la première fois, j'étais tranquille tout seul dans mon fauteuil, placé bien au milieu des deux enceintes. Ce que je n'ai pas réédité depuis. Ça devait aider quand même...

Le morceau qui m'impressionne le plus du disque est Cotton Tail. C'est un enchaînement de solos, non seulement de gene Harris, mais aussi de chacun de ses musiciens (batteur, saxo et  guitariste). Un vrai bonheur de virtuosités, surtout la guitare. Le tout sur une rythmique vive et syncopée à donf comme j'en recherchais.

Sinon, certains morceaux ont vraiment un côté trop "musique de supermarché" avec leurs rythmiques molles, leur batterie étouffée et leurs mélodies plates. Je ne saurais pas citer exactement lesquels, je suis encore un peu perdu parmi les nombreuses pistes de ce double-CD. Je n'arrive à comprendre comment, si c'est bien le cas, certaines personnes peuvent éprouver un réel plaisr à l'écoute d'une telle musique. J'ai encore là quelque-chose à apprendre.

Mais bien que les morceaux vocaux aient un côté commercial (surtout Lean On Me) qui m'écoeure un peu, je suis quand même content d'avoir fait l'acquisition de cet album qui m'ouvre de nouveaux horizons en terme de découverte musicale.

Et ce putain de son! Wahou ! Même en voiture, même sur PC, ça chie la classe!!

 

Ajouté le 6 avril 2006 :

Mes impressions après 2 mois :

Bon, j'ai aujourd'hui un peu plus mes repères dans cette compilation. L'archétype du morceau un peu chiant, c'est Crème De Menthe (sic pour l'accent grave sur le e). Par contre j'apprècie beaucoup la faculté qu'a Gene harris de savoir se faire discret pendant parfois un morceau presqu'entier pour laisser la place à ses musiciens qui nous exécutent des solos d'une virtuosité souvent époustouflante.

Au final, je me rend compte quand même qu'un double album c'était un peu trop pour un néophyte comme moi. mais l'expérience s'est avérée tout de même largement bénéfique, et je referai un jour l'essai d'un disque de jazz. Peut-être pas tout de suite, mais un jour. Surtout si je retrouve la même qualité se son : vraiment impressionnante.

Commenter cet article

JeroBinome 02/02/2006 00:36

Là où il est classé à ce jour, celui ci aurait mieux fait de s'appeler Steve que Gene... Je pense qu'il ne doit pas rigoler tous les jours. Comprend qui peut.
Ciao et ...Banzaï !!!
 

Fab de l'An Mil 02/02/2006 12:50

Judicieuse remarque, camarade !   ;-)
Je n'en attendais pas moins de ta part...