The Gossip - Standing In The Way Of Control

Publié le par Fab de l'An Mil

The Gossip

Standing In The Way Of Control

(2007)

1. FIRE WITH FIRE - 2. STANDING IN THE WAY OF CONTROL - 3. JEALOUS GIRLS - 4. COAL TO DIAMONDS - 5. EYES OPEN - 6. YR MANGLED HEART - 7. LISTEN UP! - 8. HOLY WATER - 9. KEEPING YOU ALIVE - 10. DARK LINES - Bonus Tracks : 11. LISTEN UP! (2007 Version) - 12. STANDING IN THE WAY OF CONTROL (2007 Version)

Durée : 46'47

Prix / lieu d'achat : 12,99 € sur fnac.com

Dans la discotèque entre : GENESIS et Richard GOTAINER

 

Mes antécédents concernant l'artiste :

C'est le morceau Standing In The Way Of Control qui m'a, évidemment mis la puce à l'oreille. J'ai dû l'entendre une fois ou deux à la radio, puis sur les blogs où on a beaucoup, beaucoup parlé de ce disque (par exemple ici, ou encore par ici).
Dès la première entente, j'avais été touché au vif par la musique de The Gossip (il peut difficilement en être autrement d'un tel style). Je me suis ensuite posé la question de savoir si j'aimais ça ou pas. La deuxième écoute a tranché : la musique qui se danse, c'est généralement pas ma tasse de thé, mais quand on peut s'éclater physiquement tout en faisant travailler un peu dignement ses cages à miel, pourquoi se priver? 

 

Pochettes, livrets, packaging... :

Et ben le logo du groupe il est moche. Et pis les photos des personnages elles sont même pas bien découpéess. Alors, puisque c'est come ça, moi je regarde dans le livret, pour voir qu'est-ce qu'il y y a.

Et ben il y a toutes les paroles de toutes les chansons, avec une page entière par chanson avec chacune sa couleur de fond, plus un petit graphisme ou une photo personnalisée à chaque fois. C'est simple et agréable : une jolie attention pour l'acheteur du dixe.

Seule la quatrième vient nous donner des infos sur l'enregistrement. A part quelques exceptions percussives, les trois seuls membres du groupe ont joué sur ce disque : Brace à la guitare, Hannah et ses tatouages de camionneur aux fûts, et Beth au chant.

 

Mes impressions à la première écoute :

D'entrée de jeu, avec Fire With Fire, la formule attendue est là : du rythme, un gros son et une voix punchie. Un minimalisme orchestral mené par une caisse claire au timbre très brillant, qui met cette musique plus qu'à nu,  lui donnant des allures de soldat donnant la charge les tripes à l'air.
Après cette introduction, la tension musicale de The Gossip va connaître, au cours de l'album, des évolutions sinusoïdales.

Standing In The Way Of Control maintient le niveau donné à l'engagement, mais son air connu et le manque de surprise qui va avec me laissent en bouche un goût de mauvais présage. Ainsi, malheureusement, je trouve qu'avec Jealous Girls, la formule commence déjà à s'user, surtout concernant la batterie.  Même si la terrible syncope du riff de guitare contribue à donner à ce morceau un côté indansable plutôt sympatoche.
Enfin, et je me surprends à trouver qu'il était temps, Coal To Diamonds, slow inspiré par l'alchimie du carbone, vient ventiler, par son changement de rythme, le disque d'une respiration bienvenue. Même s'il manque à cette chanson le genre de mélodies imparables ou un groove à la Aretha qui la ferait décoller. Ensuite, pour nous faire sortir de la torpeur installée par Coal To Diamonds, Beth et ses amis relancent gentiment les hostilités par un Eyes Open -bien nommé- transitoire de 2'10.
Et puis c'est reparti pour les braillements! Yr Mangled Heart nous replonge dans le vif du sujet, sans originalité, en s'appuyant de nouveau sur les fondations coulées pendant les trois premiers titres. Dans la même urgence, donc, on enchaîne avec un Listen Up! qui aurait pu, avec son charley disco, son refrain souly hautement mélodique et son riff de guitare-basse entraînant, être taillé pour les dance floors avec quelques arrangement supplémentaires. Heureusement, les Gossip ont eu le bon goût de le laisser vivre ainsi, court vêtu, l'affublant même d'un pont calme-ardeurs qui le rend totalement inutilisable en situation de discothèque.
Mais, passant sur Holy Water que j'ai trouvé plutôt anecdotique, je viens à l'enthousiasmant Keeping You Alive pour finalement me dire, en entendant ce riff d'intro carrément rocky, ce vrai bon gros refrain des familles, et ses handclaps dynamisants, que The Gossip ne devrait peut-être pas réfreiner autant les aspects dansants de sa musique. Que de paradoxes!

Et ce n'est pas l'intimiste, final et inattendu Dark Lines qui va m'aider à trouver une réponse à mes soucis d'appréciation. Ici, en totale rupture avec tout ce qui a précédé, Beth chante d'une petite voix cassée et légèrement filtrée, délicatement posée sur une tendre ligne de basse enrobée de quelques accords de pianos (tiens donc!), et elle même nappée d'une sauce amère aux parfums tendus de mélancolie. Bien que toujours orchestrée avec un minimalisme relatif, cette chanson est la plus arrangée de l'album, et c'est tout naturellement, dans sa différence, qu'elle trouve sa place en dernière position,  isolée des autres. Pas une mauvaise idée, cette chansonnette!

Pour conclure sur l'album, je dirais que si le minimalisme orchestral développé par The Gossip est appréciable d'un point de vue ethique, il fait tout de même le lit de quelques lacunes musicales. On pourrait croire que ce minimalisme mette la voix de Beth en valeur. Dans le principe, sûrement. Seulement voilà -du moins sur cet enregistrement studio; les quelques videos live que j'ai pu visionner semblent dire le contraire-, je trouve qu'il manque à Beth un petit quelque-chose qui ferait que cela fasse mouche à 100% : du groove, de la présence, un phrasé encore plus personnel? Difficile à dire.
En tout cas, j'espère que les écoutes suivantes de ce disque vont me guider vers une réponse à ce sentiment, car j'ai peur sinon d'avoir très vite fait le tour de Standing In THe Way Of Control.

 

Ajouté le 22 avril 2008 :

Mes impressions après 5 écoutes :

Bonne nouvelle : cinq tickets, c'est pas assez pour un tour complet. Je commence à percevoir un intérêt nouveau dans ce Standing In The Way, et pas sur le chemin que j'avais esquissé la première fois.
Non, c'est juste le fait de commencer à apprendre l'album qui me fait régulièrement découvrir de nouveaux points forts. Très classiquement. C'est encore un peu flou pour en faire une liste détaillée, mais je pense en être capable à la fin du cursus.
Tant mieux que ça se passe comme ça!
 

Commenter cet article

lou 08/08/2008 13:26

Après les premiers commentaires (de maîtres), je ne sais que penser. Je ne connais pas ce groupe. Je vais chercher sur youtube ou ailleurs et je reviendrai si j'ai quelque chose à dire.Les réserves, en particulier celle de dragibus, me font craindre, mais je suis craintif de nature comme tous les lou :)

Chtif 05/05/2008 23:34

ah, fait chier, arbobo, le Nouveau Casino, je me suis fait avoir, c'était complet...heureusement que je les avais déjà vu aux Eurocks

Fab de l'An Mil 28/07/2008 22:50


Et oui! Heureusement...


G.T. 25/04/2008 02:10

Fab, pourquoi tes réponses ont disparu ?Tu t'auto-censures ?tu t'es banni de ton propre blog ???

Fab de l'An Mil 28/07/2008 22:37


Non! C'était un genre de bug.
A priori, c'est résolu désormais.


arbobo 22/04/2008 01:28

je ne l'écoute pas beaucoup mais la découverte de ces titres m'a collé une vraie baffe je dois dire (d'où les dithyrambes chez moi à plusiuers reprises).mais surtout c'est un groupe de scène extraordinaire.leur Nouveau Casino il y a un peiu moins d'1 an, j'en suis ressorti dans tous mes états, c'était fort, fulgurant, et le rapport avec le public limite extatique, un truc vraiment rarissime.bref je leur garde mon amitié, et je vous trouve un peu dur avec Hannah Blilie :-)(même si c'est la moins grande des 3, Brace Payne sur scène c'est un tueur, la réputaiton de beth ditto est méritée mais on tait trop souvent les mérites de ce remarquable guitariste.

Fab de l'An Mil 22/04/2008 22:08


Oui, je n'ai malheureusement pas eu la chance de voir Gossip en concert, mais d'après ce que j'ai pu en voir sur youtube, je constate que, même si toute leur énergie
de scène n'a pas été gravée sur disque, il en reste suffisament pour se prendre la claque dont tu parles. Ce qui m'est aussi arrivé.

C'est vrai que le guitariste assure un max, à côté d'une batterie écorchée, il assure quasiment à lui seul l'ambiance des morceaux, sans même le concours d'une basse qui devient de fait totalement
dispensable. Quant à la batteuse (batteure ?), sa performance est tout-à-fait honorable, mais je pense qu'elle est  facilement interchangeable avec un(e) autre fûtiste; la "percussion" de son
son tenant sans doute autant de la qualité de la prise de son que du pur feeling. Ou quelque-chose du genre...


G.T. 18/04/2008 01:08

Je suis assez d'accord avec ce que tu en dis... et je confirme ce que tu crains, on a tout de même l'impression d'en avoir fait vite le tour.Enfin, il n'en reste pas moins que de temps en temps, ça n'est pas désagréable à écouter...

Fab de l'An Mil 18/04/2008 12:47


Oui, mon G.T., cet album restera sans doute une agréable anecdote dans l'histoire du rock.