Jean-Philippe Rameau - Concerts En Sextuor

Publié le par Fab de.

Jean-Philippe Rameau

Concerts En Sextuor

Orchestre de chambre de Caen

+ Bodin de Boismortier - Première suite pour le clavecin

(1983)

Premier Concert : 1. LA COULICAM – 2. LA LIVRI – 3. LE VÉSINET – Deuxième Concert : 4. LA LABORDE – 5. LA BOUCON – 6. L’AGAÇANTE – 7. MENUETS I ET II – Troisième Concert : 8. LA POPLINIÈRE – 9. LA TIMIDE – 10. TAMBOURIN – Quatrième Concert : 11. LA PANTOMINE – 12. L’INDISCRÈTE – 13. LA RAMEAU – Cinquième Concert : 14. LA FORQUERAY – 15. LA CUPIS – 16. LA MARAIS – Sixième Concert : 17. LA POULE – 18. MENUETS – 19. L’ENHARMONIQUE – 20. L’ÉGYPTIENNE – Bodin De Boismortier / Première Suite Pour Le Clavecin : 21. LA CAVERNEUSE (Pièce en rondeau) – 22. LA MARGUILLIÈRE (Allemande) – 23. LA TRANSALPINE (Gavotte) – 24. LA VALTUDINIÈRE (Sarabande) – 25. LA DÉCHARNÉE (Pièce en rondeau)

Durée72'21

Prix/lieu d'achat10,90€ chez Harmonia Mundi

Dans la discothèque entre : RAGE AGAINST THE MACHINE et RAMONES 

 

Mes antécédents concernant l'artiste :

Toujours mû par mon désir de connaître un peu la musique baroque, et malgré ma frustration provoquée par l’acquisition d’un enregistrement des Leçons De Ténèbres de Marc-Antoine Charpentier, je remets le couvert avec Jean-Philippe Rameau.

Même si une récente (et postérieure à mon achat) émission d’Arte, très bien faite, sur M.-A. Charpentier et le baroque m’a appris que Rameau avait chronologiquement suivi Charpentier, et que, du coup, je ne sais plus si Rameau est vraiment à classer dans le baroque, je me lance dans la découverte de cette œuvre et de ce compositeur dont je ne connais encore que le nom.

Ce qui n’est par contre pas le cas de Bodin de Boismortier, dont je pense n’avoir jamais entendu parler. 

 

 

 

 

 

 

Mes impressions à la première écoute :

Les sextuors, c’est peut-être toujours le cas, mais je suis pas assez culturé pour le savoir, ici sont des sextuors composés de cordes uniquement.

L’écoute de ce disque emplit mon logis d’atmosphères à la Versailles, perruques poudrées… C’est un  peu rigolo, on se croirait dans un film d’époque en costumes.

D’un point de vue plus strictement musical, ces concerts m’apparaissent pour l’instant comme une masse homogène, mais les mouvements courts et les nombreuses mélodies qui les peuplent semblent assez faciles à discerner. Je pense donc pouvoir rentrer relativement aisément dans cette musique qui n’a pas l’air de se prendre la tête.

 

Ajouté le 4 janvier 2006 :

Mes impressions après 1 mois :

La lecture du livret m'a donné une réponse à la question que je me posais le mois dernier sur les sextuors : la partition originale était écrite pour les instruments à la mode à l'époque (clavecin, etc...) et celle jouée ici a été ultérieurement adaptée pour être interprêtée par des sextuors à cordes. Voilà.

C'est vrai, sinon, que ces morceaux sont assez faciles d'accès car très mélodiques et plutôt enjoués, même si, pour le moment, je ne les différencie toujours pas bien. J'ai néanmoins repéré quelques tournures de phrases musicales qui m'ont beaucoup fait penser à certains passage de musique metal et notamment à Symphony X.

J'apprécie donc bien ce disque, d'autant plus qu'il ne comporte pas de ces passages lents et sans invention que j'appelle "de remplissages", et qui m'ont longtemps tenu éloigné de la musique classique.

Concernant Boismortier, j'ai plus de mal à me prononcer. Ces morceaux de clavecin pur me sont plus hermétiques. Il me faudra un peu de temps pour les apprécier, si toutefois j'y arrive un jour.

 

Ajouté le 6 février 2006 :

Mes impressions après 2 mois :

Pour Boismortier, je vais dire oui, c'est mieux. Pas à fond, mais mieux.

Concernant Rameau, je pense pouvoir siffloter la plupart des morceaux de ce disque, en tout cas les plus mélodiques. Par contre, je saurais difficilement les situer sur le CD. Il faut dire que cela représente 20 petits morceaux assez similaire par leur texture de son (forcément, c'est toujours les mêmes instruments), alors ça ne m'aide pas. En plus, je n'ai pas saisi les liens qui unissaient les différentes parties d'un même concert. Je ressens bien ce disque comme étant la somme de 20 morceaux, et non comme six pièces composée chacune de 3 ou 4 chapitres...

Un petit point sémantique pour terminer, en réponse à une interrogation survenue lors de la première écoute : d'après une récente émission de France Musique, Rameau serait à définir comme du "baroque tardif français". Mais tous les protagonistes présents à ce moment à  l'antenne, en direct de La Folle Journée de Nantes, n'avait pas l'air forcément d'accord sur le sujet. Ça rassure un peu. Ils avaient l'air dedire aussi que la baroque n'était pas de la musique classique, mais qu'il venait avant le classique. Ah bon. Rameau aurait donc fait partie de ceux qui auraient permis la transition entre baroque et classique. Un homme-clé dans l'histoire de la musique, donc. Qu'il en soit remercié.  

Commenter cet article

jerobinome 11/02/2006 01:17

Hi!
Enfin un avis élcairé : laisse tomber ton Marc Antoine Partanchier (clin d'oeil à l'homme de l'art oblige, dans tous les sens du terme d'ailleurs) et tu trouveras du clavecin de qualité en écoutant le très peu connu "4 saisons" de Vivaldi, ou encore du Albinoni et son Adagio
En parlant de connotation métallique, réécoute donc un petit Rhapsody "Wings Of  Destiny", ces derniers n'étant pas rital pour rien.
Commentaire du Soir, James Joyce aidant, admirativement vôtre,
Banzaï!

Fab de l'An Mil 12/02/2006 23:12

Bon. j'ai dû mal m'exprimer.
1- Y'a pas de clavecin de Rameau sur ce disque; les partitions ont été adaptées pour les cordes. Et je m'en félicite. Du clavecin, il y en a un peu sur les morceaux de Boismortier, et ça peut être irritant parfois à la longue.
2- J'aime bien ce disque. J'ai du plaisir à l'écouter. Seulement, comme je suis un peu néophyte, j'ai pas pu l'apprendre par coeur en deux mois. C'est tout.
3- Qu'est-ce que vous avez, les copains, contre le baroque? Pourquoi ça serait pas bien d'écouter du baroque? Sincèrement, je pige pas. Ceci-dit, je vous remercie bien chaleureusement de laisser des commentaires et de donner ainsi un peu de vie à ce modeste blog.
La bise à vos faces.

matteos ( ex-do Brasil) 10/02/2006 09:50

T'es têtu comme gars... Tu insistes sur le baroque (qui pour moi aussi sent un peu la chaise-percée versaillaise) alors que je te dis de te tourner vers du "moderne'" - cf précèdent commentaire - , "Jean Seb" , les variations de Golberg, interprétées par Glenn Gould ( qui n'a rien à voir une certaine Barbara....NULesquement parodiée! ). Allez la bise.
 

Fab de l'An Mil 10/02/2006 13:27

Ouais, mais j'ai trouvé bien ce baroque-là, tout plein de mélodies et tout. L'autre jour, sur France Musique, y' avait un spécilaiste qui disait que le baroque était beaucoup plus moderne que le classique (pour lui, le classique vient chronologiquement après le baroque).
Mais je n'oublie pas tes Variations Goldberg, (dont j'ai d'ailleurs entendu parlé en bien en plusieurs endroits depuis ton message) et je ne manquerai pas d'y jeter une oreille dès que l'occasion se présentera.
Et puis rien n'empêche d'écouter du baroque ET du classique.