Within Temptation - The Silent Force

Publié le par Fab de l'An Mil

Within Temptation
The Silent Force
 (2004)

1. INTRO – 2. SEE WHO I AM – 3. JILLIAN (I’D GIVE MY HEART) – 4. STAND MY GROUND – 5. PALE – 6. FORSAKEN – 7. ANGELS - 8. MEMORIES – 9. AQUARIUS – 10. IT’S THE FEAR – 11. SOMEWHERE

Durée : 46'20

Prix/lieu d'achat : dans les 13 euros ? (ça commence à faire un petit moment, je me rappelle plus trop) à Rennes-Musique-qui-ne-donne-pas-de-tickets-de-caisse

Dans la discothèque entre : Johnny WINTER et YES
 
Mes antécédents concernant l'artiste :
 

Suite à un article enthousiasmant lu dans la presse spécialisée, j’avais acheté à l’époque de sa sortie (2000?) l’album Mother Earth. J’avais été subjugué par le fait qu’on puisse faire du metal avec une voix féminine, et aussi par le résultat : de belles mélodies posées sur des accompagnements énergiques, nuancés et savamment orchestrés. J’avais été globalement satisfait de cette découverte, même si je déplorais certains côtés un peu trop « Céline Dion dans Titanic ». Dans la même veine, je découvrais aussi Nightwish, à cette époque. Mais c’est une autre histoire…

En 2004, j’avais raté ce nouvel opus, je sais plus pourquoi. Mais ce n’était pas le cas de mon copain Jérôme qui avançait que ce Silent Force était surprenant de calme et de douceur, mais bien quand même, car il créait de vraies ambiances.

C’est donc m’attendant à découvrir un genre de metal-ambient que je mets mon nouveau CD dans la platine…

 

 
Mes impressions à la première écoute :

Si je m’étais arrêté au premier morceau, introductif, et originallement intitulé Intro, j’aurais dit : « Oui, c’est de l’ambient ». Mais tout l’album n’est pas comme ça, loin s’en faut.

En effet, ce disque est plus calme que le précédent, mais on y retrouve quand même de vrais riffs et de beaux enchaînements à la batterie, entre autres. Il a un petit côté pop-metal, mais pas désagréable du tout, car on ne ressent pas dans cette accalmie une quelconque écoeurante volonté de succès commercial, comme pourrait le suppurer l’écoute d’un disque de groupes comme Evanescence, par exemple. Non, tout cela a bien l’air d’être le fruit d’une volonté artistique sincère de la part de Within. D’ailleurs, la qualité des mélodies présentes ici (j’ai surtout flashé sur Forsaken, Aquarius et It’s The Fear) montrerait que cet album a fait l’objet d’un réel et massif travail de composition.

Je voudrais aussi dire que malgré son côté calme (qui ne serait d’ailleurs peut-être pas si évident pour une personne qui n’écoute jamais de hard-rock), ce disque reste un disque de metal. L’appartenance au style reste indéniable. Ce qui tendrait à prouver que l’identité de cette musique ne réside pas seulement dans sa violence ou sa rapidité, mais viendrait aussi d’autre chose. Une façon d’écrire et de composer? Une façon de jouer? Une façon d’être?

 

Ajouté le 2 mars 2006 :

Mes impressions après 1 mois :

Petits compléments et rectifications, par rapport au mois dernier :

- je trouve désormais la mélodie du refrain de Stand My Ground la plus killeuse de toutes

- celle de See Who I Am est admirable aussi.

- Pale fait assez musique d'ambiance quand même, mais l'élégance et la pureté de sa partie de chant lui sauvent la mise

- Memories et Somewhere ont un côté "Céline Dion chante le Titanic" un peu exaspérant que, par contre, aucune originalité ni virtuosité ne vient relever.

- je ne crois pas qu'on puisse réellement dire des trois morceaux précédemment cités qu'ils sont des morceaux de metal. Même pas de la limaille...

Mais la perfection des chansons les plus abouties me fait largement oublier ce qui m'apparait un peu comme des éléments de remplissage.

 

Ajouté le 6 avril 2006 :

Mes impressions après 2 mois :

On a vraiment à faire là à un album très pro. les mélodies sont ciselées au micropoil et les accompagnements frisent la perfection. Avec une telle production, Wuthin Temptation a sûrement dû agrandir le nombre de ses aficionandos. Par contre, à entendre certaines parties de batterie, dans les morceaux "mous" cités précedemment, qui pourraient avoir été exécutées par une boîte à rythmes, je me demande si, ce n'est pas l'esprit du metal qui a perdu au change.

Commenter cet article