Therion - Gothic Kabbalah

Publié le par Fab de l'An Mil

Therion

GothicKabbalah.jpg 

Gothic Kabbalah

(2007)

Disc I : 1. DER MITTERNACHTSLÖWE - 2. GOTHIC KABBALAH - 3. THE PERENNIAL SOPHIA- 4. WISDOM AND THE CAGE - 5. SON OF THE SLAVES OF TIME - 6. TUNA 1613 - 7. TRUL - 8. CLOSE UP THE STREAMS - Disc II : 9. THE WAND OF ABARIS - 10. THREE TREASURES - 11. PATH TO ARCADY - 12. T.O.F.-THE TRINITY - 13. CHAIN OF MINERVA - 14. THE FALLING STONE - 15. ADULRUNA REDIVIVA

Durée : 38'26 + 45'10 = 83'36

Prix / lieu d'achat : 15,77 € sur amazon.fr

Dans la discotèque entre : TÉLÉPHONE et Hubert-Félix THIÉFAINE

 

Mes antécédents concernant l'artiste :

C'est encore, comme souvent avec le métal, mon pote Jérobinôme qui m'a fait connaître Therion. Il m'en a souvent parlé de manière fort élogieuse, m'en a peu fait écouter, j'en avais pas reteneu grand chose si ce n'est un espèce de death symphonique apparemment assez banal, et un nom qui fait vachement "marque d'ustensile de cuisine". Mais vu le manque d'inspiration qui m'a assailli devant la pauvre actualité métalleuse du printemps dernier, je me suis rappelé les louanges de mon camarade et ait décidé brutalement d'investir dans cet album alors flambant neuf.

  

Pochettes, livrets, packaging... :

Blablabla. Comme les récents disques de chez Nuclear Blast que j'ai, je retrouve ici un gros digipack luxueux tout en nuances d'or (limite kitsch quand même), un double CD, et un livret avec toutes les paroles et des illustrations qui font la part belle à une certaine forme d'ésotérisme.
Quelle profusion de matière à l'époque où la musique tend de plus en plus à se dématérialiser! J'en profite un peu encore tant que ça existe...

   

Mes impressions à la première écoute :

Première tentative de classification stylistique, comme ça, à froid : le Gothic Kabbalah de Therion, ce serait du "metal symphonico-prog pas trop speed".
De cet album, très riche, rien ne surnage après la première écoute. A part peut-être Tuna 1613 pour son aggressivité particulière ou The Wand Of Abaris pour son choeur à la Ennio Morricone sous halucinogènes, ou le solo d'intro vachement speedé, façon Van Halen, sur T.O.F.-The Trinity.
La sensation de profusion émanant de la musique de Therion a, à mon avis, plusieurs origines. Premièrement, on note une certaine créativité (créativité certaine) dans plusieurs domaines : les changements de thèmes, façon prog', sont nombreux, les instruments employés multiples, et les timbres de voix variés. Interloqué par ce constat, je décidai de fouiner un peu dans le livret, et j'y découvris une photo de groupe représentant 8 personnes. Rarissime dans le rock ou le metal. En fait, le groupe est composé de quatre membres officiels (2 gratteux, 1 batteur et 1 bassiste dont 3 claviéristes) et quatre chanteurs invités (2 hommes + 2 femmes). Le booklet mentionne également de nombreux guests, notamment un joueur d'orgue Hammond qui donne une couleur particulière un peu vintage à certains morceaux, et un flûtisite qui me fait beaucoup penser à Ian Anderson de Jethro Tull que j'ai récemment découvert.
Devant tout cela, deux sentiments se mêlent en moi : l'espoir de voir émaner de cette ambition un jouissif melting pot, et la crainte de devoir finalement subir tous les poncifs d'un genre (le prog rock/metal) déjà ancien. 
En atendant, ce Gothic Kabbalah m'apparait comme une grosse masse intéressante, j'ai l'impression de me trouver seul devant l'enrée d'un pyramide de Kheops encore vierge. 
J'espère seulement que cette exploration ne sera pas vaine.

Ajouté le 9 janvier 2008 :
Mes impressions après 1 mois :
Pas vaine pour un sou, l'exploration! Pas du tout. Plaisante, même. Au moins. Mais lente et laborieuse. Il faut dire aussi que j'ai deux CD à découvrir et que je ne suis pas très assidu sur les écoutes de disques en ce moment (ah bon? ça se voit?).
Mais j'y vois tout de même suffisamment clair dans ce Gothic Kabbalah pour pouvoir dire que la profusion de sous-styles, de références, de plans, de gimmicks, employée avec jovialité et agencée avec tact ne pourra, lorque j'en aurai la pleine maîtrise, être que pleinement jubilatoire.
Je commence à comprendre l'émotion avec laquelle mon Jérobinôme préféré me parlait de Therion.
Bref, je pense que dans un équivalent-mois d'écoute, j'aurai des choses bien plus détaillées à dire sur la qualité de cet album.
 

Ajouté le 8 février 2008 :
Mes impressions après 2 mois :
De deux choses l'une. C'est pas compliqué, ce Gothic Kabbalah est soit ridicule, soit génial. Si c'est pas les deux à la fois... 
Il est sans doute ridicule si on l'aborde au premier degré, avec des a-priori sur la Grande Musique, sur la musique qui se doit d'être digne et sérieuse.
Par contre, quand on aime la dérision et la joie de vivre, qu'on comprend aisément différentes formes d'humour, on ne peut qu'être emballé par ce talentueux patchwork. En effet, la profusion de différents thèmes, timbres, rythmes, et ambiances, îndividuellement parfaitement maîtrisés et enchainés avec rapidité mais sans heurt, est telle qu'on ne peut imaginer le créateur de tout cela que comme un gamin surdoué qui, le sourire en coin et l'oeil brillant, prendrait son pied à destructurer et réassembler les beaux jouets que ses ascendants lui auraient légués, pour en faire des pantins composites, superbes et rigolos comme des oeuvres d' Arcimboldo.

Toutefois, je rencontre encore aujourd'hui certaines difficultés dans l'aproche de cet album. Mais je ne me mine pas pour ça; mon problème venant de la multiplicité des pièces du puzzle et de sa taille (double album). Et chacun sait qu'un puzzle n'est intéressant que tant qu'il n'est pas terminé. Je pense que le charme de Gothic Kabbalah agirait moins sur moi si je le connaissais par coeur et en possédais toutes les clés. Vous avez déjà collé un puzzle ensemble pour l'accrocher au mur, vous? Ça n'a pas grand intérêt, hein? On est d'accord?
Donc, même si aujourd'hui je n'ai toujours pas réussi à bien faire la différence entre les morceaux (en effet, au lieu de 15 chansons, Therion aurait pu faire un Part I/Part II, ça n'aurait pas changé grand chose), je pense que je placerai cet album parmi les meilleurs oeuvres de metal que je possède. 
Et pour résumer, je dirais sans peine que Gothic Kabbalah et Therion, ce n'est finalement que du grand-guignol de talent, de l'auto-parodie scintillante et jouissive. Et personnellement, j'aime bien ça.

 

Les trois morceaux qui m'ont le plus marqué :
Ben oui, trois : c'est un album double, quand même!
Pis de toutes façon, aucun titre de cet album n'est dispo sur Deezer, alors!
. Der Mitternachtslöwe pour son attaque d'anthologie qui annonce tout de suite la couleur.
. The Wand Of Arabis pour ses ambiances tendues interrompues par un pont vocal qui se prend pas la tête.
. Adulruna Rediviva pour chacune de ses 13'37 qui ne ressemble à aucune autre et parcequ'il illustre à merveille l'esprit de l'ensemble de l'album.

 

Le coin du synesthète :

undefined


Commenter cet article

Thom 15/10/2007 20:37

Jerobinome, tu es trop fort :-)Effectivement c'était Septic Flesh...putain, qu'est-ce que j'ai pu écouter ce groupe (tellement que j'ai fini par oublier son nom).Bon, j'avais quelques doutes quand j'ai baptisé "Deggial" "Thétis" d'un commun accord avec moi-même ;-) Je n'ai toujours pas écouté cette nouvelle livraison, mais cela dit tes commentaires répondent un peu à ce que je ressentais les dernières fois où j'ai écouté du Therion récent : ça tournait un peu au procédé. S'ils ont su évoluer, tant mieux ! C'est surtout le "symphonico-prog" qui avait provoqué chez moi des bouffées d'angoisses, parce que ça m'évoque des trucs que j'aime pas du tout du tout genre Nightwish.A +(coucou Fab :))

Fab de l'An Mil 16/10/2007 07:51

Bonzour Thom, la bise!    :-)Aaah, Nightwish, je qualifierais plutôt ça de "mélodique". Symphonico-prog, pour moi, ce serait plus Symphony X, par exemple. Tt'façon j'm'en fous, moi j'aime bien tous ces trucs, n'en déplaise aux esthètes.

musick 09/10/2007 13:33

salut! je t'invite à venir sur mon forum qui parle principalement de métal et de rock.J'éspère te voir parmi nous! www.musick.crewcamel.com

Fab de l'An Mil 09/10/2007 21:32

J'y vais jeter un oeil, bien sûr!

musick 09/10/2007 13:32

bon album que je me suis payé et je ne regrette pas

Fab de l'An Mil 09/10/2007 21:31

Et bien tant mieux!! Et que vive l'industrie du disque!!  ;-)Bienvenue dans ces pages, camarade!

jerobinome 08/10/2007 01:18

Au fait, Thom, n'était ce pas SEPTIC FLESH le groupe recherché? 

jerobinome 08/10/2007 01:14

Bonjour,Si, Fab, je lis toujours avec intérêt tous tes articles, à des heures pas possibles.Oui Therion a changé de cap avec ce dernier album et je dois dire que je ne suis pas déçu. En effet les albums comme Voivin et Deggial sont excellents, métal-opéra, très orchestrés. Mais je trouvais avec le dernier album (Lemuria/Sirius) - même si très bon lui aussi - que le groupe campait trop sur le style qu'il avait créé.Avec GK, il nous montre sa capacité à se renouveler, et ce de manière intéressante. Les chants opéra et les archestrations sont moins présents mais pas absents (on reconnais tout de même la patte de Thérion aux premières notes du disque). L'album est une débauche technique aux niveaux musical et vocal.Ce n'est pas à la première écoute en effet que l'on découvre toutes les richesses de ce disque!Alors Fab, Bonne écoute,

Fab de l'An Mil 08/10/2007 12:33

Waou! Merci de veiller si tard pour laisser tes commentaires. Tu vois, hier soir, je ne t'ai attendu que jusqu'à 0h45.   ;-)Et merci aussi pour tes lumières sur l'antériorité de Therion : ça éclaire ma découverte de cet album d'un jour nouveau.