Bérurier Noir - L' Opéra Des Loups

Publié le par Fab de l'An Mil

Bérurier Noir
L'Opéra Des Loups (DVD)
(2005)

Prix/lieu d'achat : avec le CD "Chants Des Meutes", 18,60€ à la fnac

Dans la discothèque entre : Chuck BERRY et Frank BLACK (ben oui, comme le DVD et le CD sont rassemblés dans un digipack, je le range avec les skeuds. C'est humain, non?)
 
Mes antécédents concernant l'artiste :
Depuis la classe de troisième, j'ai écouté les Bérus. C'était à l'époque de la fin du groupe, d'ailleurs (1989). J'avais souvent entendu des copains parler de vidéo de concerts. Ils me racontaient des anecdotes scéniques plus ipressionnantes les unes que les autres. Malheureusement, je n'avais jamais eu l'occasion de voir ou acquérir ces VHS. Alors, quand chez le marchand de disques, j'ai vu cet album avec un bonus DVD, je me suis laissé tenter.
 
Mes impressions :

Wouh! C'est pas un DVD-bonus ! Il m'a dû me falloir environ 3 heures (j'avais pas l'oeil rivé sur le chrono) pour mater ce DVD en entier.C'est une vraie grosse vidéo, en fait!

Elle donne à voir de longs extraits de quatre concerts différents : à Rennes le 4/12/2004, à Paris le 15/05/2004, à Québec le 11/07/2004, et à Dour (Belgique) le 18/07/2004.

Transmusicales de Rennes :

Ça commence par une scène presque vide, trempée d'un éclairage minimaliste et cru. Loran, le guitariste, assène une intro larseneuse qui traîne un peu en longueur, mais qui plonge la salle dans l'ambiance un peu glauque qui convient au genre de beauté de nos Bérus préférés. En parlant de beauté, le truc qui m'a scotché un bon moment, au début, c'est le look de Loran. Avec l'arrivée de la quarantaine, une légère calvitie a frappé ce cher homme, mais cela ne l'empêche pas de se laisser pousser les cheveux qui lui reste et de les réunir en deux charmantes couettes façon Sheila qui vont parafaitement avec le petit kilt qu'il porte par dessus son jean "destroy".

Après cette mise en condition nécessaire, le véritable spectacle commence. Et quand je dis spectacle, ce n'est pas un euphémisme. Le nombre de personnes qui, petit à petit, arrivent à peupler la scène, est impressionnant. On y trouve, successivement ou simultanément des danseur(se)s, des jongleur(se)s, des cracheur(se)s de feu, mais aussi des membres du public qui viennent faire un petit tour avant de se jeter violemment dans la foule pour une session de slamming héroïque. Héroïque tant le pogo géant qui prend place dans la fosse n'a d'égards pour l'intégrité physique de ses protaginistes.

Et dire que j'avais, à l'époque, caresser l'idée d'aller voir ce concert! Mais le temps que je réfléchisse à comment et avec qui y aller, tous les billets avaient été vendus.

Pour conclure sur ce concert, j'emploierais cette formule : musique minimaliste, spectacle maximaliste.

Fête de la CNT, aux Voûtes à Paris :

Pas le même décor. Ici on se trouve dans une petite salle (une cave, je suppose, vu le nom du lieu). Pas d'effets pyrotechniques, donc. Mais la proximité avec les musisciens rend chaque spectateur complice de cet espèce de délicieux méfait que peut constituer un concert des Béruriers. Le public est moins jeune qu'à Rennes et l'ambiance est bon-enfant. Par contre, l'image n'est pas de très bonne qualité et le son est encore plus pourri. C'est pour cela que chaque morceau est écourté sur le DVD et donc, ce chapitre de Paris ne s'étire pas en longueur.

Festival d'Été à Québec :

Dans un nouveau type d'environnement, ce concert-ci a eu lieu en extérieur. Devant 50 000 personnes, annonce le petit générique, à la fin.

La public, a plutôt l'air d'avoir la trentaine, en moyenne. Mais je trouve bizarre de voir ces faces crottées quand la caméra fait un travelling sur le public. Un petit film en bonus-fantôme, visionné après ce concert, me donne des explications : il avait dû pleuvoir beaucoup avant, et le sol est tout boueux. Au point même que certains ont voulu recréer certaines images de Woodstock en se jentant nus dans la gadoue. Marrant.

Mais revenons à la scène. Celle-ci est gigantesque et est donc prétexte à des mises en scène encore plus extravagantes que celles de Rennes. Le personnage-danseur qui joue Le Renard est relié à une grue et peut donc s'envoler pour échapper à  la poursuite d'un flic plus ridicule que celui des spectacles de Guignol. Sur Vive Le Feu, un échassier déambule parmis les jongleurs et cracheurs de feu, et les Bûcherons, en marionnettes déjantées qui brandissent des tronçonneuses, feraient presque peur pour de vrai!

Ce qui est visuellement impressionnant aussi, ce sont tous les masques qu'arborrent Loran et François (dit Fanfan, au chant) et aussi Masto (saxo). Ils ont tous l'air d'être des vrais masques, soit folkloriques, soit à usage médical, collectionnés un peu partout dans le monde et dans la vraie vie.

Festival à Dour (Belgique) :

Le concert démarre par Petit Agité, chanson largement soutenue dans son concept par la réalisation vidéo style "caméra-épaule" qui fait valdinguer l'image dans tous les sens et colle impeccablement avec ce qui se passe sur scène. Malgré qu'elle soit un peu saoûlante et qu'elle  fasse mal aux yeux, cette façon de filmer met tout de suite le visionneur dans l'ambiance hystérique du concert.

Sur Vivre Libre Ou Mourir, ça pogote tellement dans le public que j'en viens à me demander quel phénomène peut bien pousser les gens à se bousculer ainsi les uns les autres. Evidemment la guitare de Loran et son jeu frénétique y sont pour beaucoup, mais là, je me dis que derrière ces riffs d'apparences simples, se cache un vrai jeu de virtuosite basé sur la vitesse et un sens du rythme plus que certain. Et je remarque aussi que la boîte à rythme, avec son son très mécanique, joue un gros rôle aussi dans le phénomène. Un batteur humain ne pourrait sans doute pas produire autant de notes à la minute aussi longtemps, et n'aurait pas ce côté métronomique qui laisse toute latitude au guitariste pour exprmier l'humanité de son jeu d'apparence saccadé. C'est la boîte à rythme aussi qui, je pense, doit être grandemant responsable du fait que les Bérus soient fort appréciés de la jeune génération des amateurs de techno. Mais y'a pas à dire, BN c'est quand même du putain de bon rock! Oui Madame!

Pour en revenir à la vidéo elle-même, je voudrais préciser que c'est la même personne, Stef Bloch, qui a réalisé les 4 films des concerts pré-cités. Je voudrais souligner le talent qu'il a eu de savoir produire une réalisation et une texture d'image différente pour ces 4 films, et j'aimerais aussi faire remarquer que cet homme doit être un vrai fan des Bérus, et depuis longtemps, tant certains cadrages et certains changements de plan sont parfaitement synchrones avec la musique. Il n'y a que des gens de qualité, sur ce DVD, finalement !

 

 

Dans la catégorie des bonus, on a droit, avant chaque film de concert, à un petit dessin animé, à l'animation un peu cheap et au graphisme un peu trop cyber-punk à mon goût. Dispensable, selon moi.

Sinon, à chaque écran de sous-menu, on a un bonus caché qui correspond à un petit clip très punk dans l'image et accompagné de samples de Bérus remixés. Plutôt sympa dans l'ensemble. Mais en rédigeant cette note, je vois qu'à l'arrière du digipack est mentionné un documentaire tourné à Québec et que j'ai raté. Je vais donc devoir faire un additif ultérieur à cet article.

Ah oui, j'allais oublier un petit film publiciataire ventant les productions de Folklore de la Zone Mondiale, le label des Béruriers. Plusieurs groupes y sont brièvement présentés au moyen d'extraits de clips ou d'extraits de concerts. Ça m'a donné l'occasion de me rendre compte que la vraie scène punk était toujours active et qu'elle produisait des choses intelligentes, sincères et de qualité. J'ai particulièrement remarqué le groupe Barbirooza, qui a par ailleurs créé les samples béruréens ci-avant évoqués, et qui a l'air de produire une musique bien originale.

 

Pour conclure, je suis bien content d'être heureux d'avoir eu la bonne surprise d'être étonné d'avoir acquis un vrai grand DVD pour une somme aussi modique que pas chère.

Merci FZM !

Publié dans Les DVD

Commenter cet article

stefbloch 24/11/2008 11:24

Ca fait longtemps que je voulais te dire merci ;-)

klak 06/02/2008 17:59

a voir aussi le dvd "même pas mort" qui comprend le dernier concert, le viva bertaga + une multitude de chose ...

Fab de l'An Mil 07/02/2008 08:34

Ah ouais!    :-))Viva Bertaga en video, ça me tenterait bien. Quand l'occasion se présentera, faudra que je me l'approprie.Restera plus qu'à trouver le temps de le regarder, après...

stef 26/06/2006 14:25

hello
merci, belle critique
stef bloch

Fab de l'An Mil 28/06/2006 13:08

Encore une star qui vient causer chez moi, dites donc. J'en suis tout troublé.Pareil, M. Bloch, votre merci n'a pas lieu d'être. J'essaie, dans mes chroniques d'être objectif au maximum. Si votre travail n'avait pas été de qualité, j'aurais su le dire aussi.