Juliette - Mutatis Mutandis

Publié le par Fab de.

Juliette

Mutatis Mutandis

(2005)

1. LE SORT DE CIRCÉ - 2. LES GARÇONS DE MON QUARTIER - 3. MAUDITE CLOCHETTE ! - 4. LE CONGRÈS DES CHÉRUBINS - 5. IL S'EST PASSÉ QUELQUE CHOSE - 6. UNE LETTRE OUBLIÉE - 7. L'IVRESSE D'ABHU NAWAS - 8. LA BRAISE - 9. MÉMÈRE DANS LES ORTIES - 10. FRANCISCAE MEAE LAUDES - 10. FANTAISIE HÉROÏQUE

Durée : 51'51.

Prix/lieu d'achat : 16,15 € à Géant

Dans la discothèque entre : JUDAS PRIEST et KAMELOT  (Ça va Juliette ? Tu flippes pas trop entre les gros biscottos tatoués des hardos ?)

 

Mes antécédents concernant l'artiste :

Premier point : quand j'étais petit, ma maman écoutait souvent Marie-Paule Belle. Et ça avait le don de me gonfler assez rapidement. Aujourd'hui j'apprécierais peut-être mieux, mais j'ai pas encore l'envie de me plonger dans ce répertoire.

Deuxième point : Juliette pour moi, c'était un peu comme Brigitte Fontaine dans le sens où j'en avais toujours entendu parler par bribes, j'avais surpris quelques chansons de temps à autres à la radio, et chaque fois cet univers personnel m'avait paru original et bien intéressant, mais je n'avais jamais pris le temps de chercher ses oeuvres et de me plonger dans sa disco(graphie), aussi parce que la première fois que je l'ai entendue chanter, elle m'avait fait penser à Marie-Paule Belle. Mais maintenant c'est passé!

Alors, devant les puissantes distribution et diffusion de Mutatis Mutatis conjuguées à la pression conjugale (ma compagne écoute France Inter aussi, maintenant ;-)) je me suis décidé à acquérir ce bout de polymachin.

 

Mes impressions à la première écoute :

Cet album m'a scié dès le démarrage dans une majestueuse, plombante et bec-clouante solennité dûe aux accords de pianos époustouflants (de 9ème ou de quinte augmentée ? Quelque chose dans ce goût-là. Si quelqu'un d'instruit et documenté passe par là avec la réponse, merci de la laisser dans les commentaires) de Le Sort de Circé enchaînant sur une salsa genre Lavilliers, puis à peu près tous les genres musicaux dans le vent y passent. Bon il n'y a ici évidemment pas de révolution musicale (quoique Le Sort De Circé...), mais on apprécie quand même une belle maîtrise de l'emploi de différents styles.

Les paroles? C'est la mythologie, les mythes et la logique, démontés, depoussiérés, revus, corrigés puis ré-assemblés avec irrévérence et humour pince-sans-rire, mais surtout sans ignorance . Mince de culture générale ici, Madame ! Des paroles ciselées nickel, des rimes parfaites. Ça chante en latin tout en rigolant... J'aime c't'ambiance! Impressionnant, pour l'instant, ce disque. Et j'ai l'impression d'avoir encore mille choses à y découvrir.

 

Ajouté le 4 juillet 2005 :

Mes impressions après 1 mois :

C'est vrai qu'il est bien foutu, cet album!

Et il me permet de prendre conscience que les chansons dites "à textes" que j'aime, en général, ont des paroles que je qualifierais de percutantes. De ces vers qu'on ne peut pas ignorer, qu'on est obligés d'écouter quand on les entend. Comme dans du Renaud, du Brel, et souvent du Brassens. Bon, c'est vrai qu'il existe chez certains auteurs d'autres types de textes très très bien faits quand on veut s'y pencher avec attention, mais c'est pas ça qui m'intéresse, moi. J'aime les textes qui me parlent vite et bien. Et longtemps (ré-écoutables à l'infini).

Toutes les chansons de Mutatis Mutandis ne rentrent pas dans ce cadre. Je n'ai pas encore réussi à assimiler Une Lettre Oubliée (faut dire que Guillaume Depardieu chante vraiment très doucement, et du coup Juliette met la sourdine aussi, pour pas le couvrir), L'Ivresse d'Abhu Nawas, La Braise (deux chansons peut-être trop sérieuses) et Franciscae Meae Laudes (faut dire aussi que c'est entièrement en latin). Mais je vais tâcher de me concentrer un peu d'ici le moins prochain et extraire la substantifique moële de ces morceaux, que Juliette n'a certainment pas bâclés de toute façon.

 

Ajouté le 23 août 2005 :

Mes impressions après 2 mois :

Ayé! J'm'a un peu concentré.

Une Lettre Oubliée, elle est vachement bien foutue, en fait : c'est un duo-dialogue-de-sourd basé sur le lecture a posteriori d'un lettrre de soldat par son amoureuse. Je m'explique :  G. Depardieu déclame des phrases enflammées et, en retour, Juliette qui, en fait, lit cette lettre plusiseurs années voire décennie après (on imagine suite à un rangement de grenier ou quelque-chose du genre), s'interroge, en vain, quant à l'identité de cet écrivain parmi la mulititude de ses amours passées. Et ça se termine par "promets-moi que tu ne m'oublmieras jamais", et on devine que le monsieur est mort au front. (Et aussi aux jambes, et aux yeux, au corps, et partout quoi. Complètement clamsé.) C'est super-bien écrit avec un petit suspense, et une chute réaliste sans happy-end. C'est émouvant sans être mièvre. C'était le piège qu'il fallait éviter; bien joué!

Je disais "un peu" concentré, parce que L'Ivresse d'Abhu Nawas, j'ai pas réussi à aller au bout. C'est une chanson genre d'amour impossible, mais je peux me gourer. Par contre, le musique style orientale, et ben elle est vachement bien faite comme une musique de film de Lawrence d'Arabie qui serait super.

La Braise : encore une chanson d'amour. Deux amoureux un peu cuculs n'osent pas franchir le pas et se regardent dans le blanc des yeux devant un feu de cheminée, et Juliette de digresser à l'envi sur le parallèle imagé entre le feu de l'amour et celui de l'âtre. Je pense que c'est plus une chanson pour filles.

Et Fransicae Meae Laudes, c'est toujours du latin, et j'ai pas pris la peine de me replonger dans les manuels de mes classes de 4ème et 3ème. Et c'est sans doute tant pis pour ma gueule...

En conclusion, et après une petite réflexion introspective, je pense pouvoir dire que ce que j'aime surtout dans ce fabuleux disque, ce sont les histoires que me racontent ses chansons.

Commenter cet article

kfig 29/11/2007 23:38

Je connais surtout les 1er opus de Juliette mais si tu aimes cet univers très particulier et un peu sulfureux, alors jette toi sur l'intégrale de Jean Guidoni (attention les disques sont pas faciles à trouver mais le bonhomme a un blog sur myspace et on peut presque tout écouter là bas), pour moi ce type est le nouveau Brel, pas moins !

Fab de l'An Mil 29/11/2007 23:43

Fort intéressant!! Merci pour le renseignement.J'y cours dès la semaine prochaine.