The Dead 60s - The Dead 60s

Publié le par Fab de l'An Mil

 The Dead 60s

The Dead 60s

(2005)

1. RIOT RADIO – 2. A DIFFERENT AGE – 3. TRAIN TO NOWHERE – 4. RED LIGHT – 5. WE GET LOW – 6. GHOSTFACED KILLER – 7. LOADED GUN - 8. CONTROL THIS – 9. SOUL SURVIVOR – 10. NATIONWIDE – 11. HORIZONTAL – 12. THE LAST RESORT – 13. YOU’RE NOT THE LAW

Durée : 34'37

Prix/lieu d'achat : 17€ environ si je me souviens bien. Il m'ont pas donné de ticket (ou alors je l'ai paumé) à Rennes Musique

Dans la discothèque entre : The CURE et DEEP PURPLE

 

Mes antécédents concernant l'artiste :

 

Ces derniers temps, j'écoute pas mal l'émission C'est Lenoir sur France Inter. C'est une des rares émissions sur le rock à être diffusée sur un grand mèdia. C'est poppy et punky. Un peu trop Inrocks par moment, mais j'arrive à m'y faire. Cette émission à le mérite de passer des morceaux et des groupes que je n'ai jamais entendus car un peu underground ou carrément tout neufs. Et parfois, quand j'entends un truc qui me botte, je le note sur un post-it que je mets dans mon porte-feuille pour la fois où je serais en situation d'achat chez un disquaire.

Et sur ce coup-là, je me suis fait entièrement confiance parce que, au moment de l'achat, je me rapellais plus du tout en quoi ça consistait, The Dead 60s...

Mes impressions à la première écoute :

Après une minute d'écoute, ça m'est tout de suite revenu : c'est eux les fils spirituels des Clash. A tel point, même, qu'on dirait carrément les Clash. Mais attention, c'est vachement bien fait quand même. Pis c'est bien rock. Du rock énergique comme les Clash du début avec un son chiadé comme les Clash de la fin, c'est dire. Du moins sur les premiers morceaux, parce que après, comme les Clash, ça tourne facilement au reggae. Et moi, le reggae, faut vraiment que ça soit du super bon pour que j'adhère. Et là j'ai pas été tout de suite convaincu par ce reggae-ci. Mais comme je suis pas spécialiste du genre, il est fort possible que sa qualité ne se révèle pas tout de suite à mon oreille.

Ajouté le 29 novembre 2005 :

Mes impressions après 1 mois :

En fait, du pur reggae, il y en a pas tant que ça. On trouve plutôt dans cet album des styles parents du reggae : du ska et surtout du dub. Mais le tout est toujours dilué avec de bonnes bases rock, qui font que cet album m'est vite devenu très agréable à écouter.

Comme souvent, chez les nouveaux groupes actuels, The Dead 60s n'invente pas grand chose mais compose une salade à base de références piochées dans les différentes tendances qui ont constitué la grande histoire du rock'n'roll. Bien sûr, on sent principalement l'influence de The Clash (le fait de mélanger rock et reaggae, vient d'eux, déjà) mais on remarque aussi des clins d'oeil appuyés en direction de figures emblématiques comme Vince Taylor (qui a dû marqué Joe Strummer, aussi), Madness (très bons skas), et certains passages, en particulier les lignes d'orgue avec ce timbre si particulier m'ont fait penser à la Mano Negra (elle-même descendante des Clash d'une certaine manière).

Nous sommes donc ici en présence d'un très bon disque qui marquera sans doute la décennie 2000, au même titre que Franz Ferdinand et autres groupes britanniques du moment qui font leur fond de commerce d'un recyclage talentueux du passé du rock, et créent le nouveau son actuel.

Ajouté le 4 janvier 2006 :

Mes impressions après 2 mois :

Pas grand chose à ajouter. Ce disque est toujours aussi agréable à écouter. Néanmoins, comme toute oeuvre qui se laisse facilement approcher, ce Dead 60s aurait pu me lasser, au bout d'un troisième mois d'écoute intensive. Mais ce n'est pas le cas, alors c'est avec plaisir que je remettrai ce skeud dans ma platine de temps à autres.

Commenter cet article

Chtif 04/07/2006 17:17

Ola Fab,
Intéressant ce blog où les commentaires s'additionnent au fil du temps ! Il est vrai que souvent l'enthousiasme varie, retombe ou s'accentue après quelques temps d'écoute.
Si j'avais fait la chronique de Lift to Experience au moment de l'achat, j'aurais sans doute dit que l'album était très ennuyeux. Un an après, c'était mon album préféré, et ça l'est toujours... !!
j'apprécie l'approche donc. Je me permets aussi de poursuivre l'échange de trackbacks sur les disques dont on a parlé en commun (à commencer par Tool) !
Bye !

Fab de l'An Mil 05/07/2006 12:55

Merci pour les compliments.Très bien aussi, l'idée des trackbacks. La communictaion et l'interactivité, c'est ça qu'est bon dans le blogging.Et félicitations aussi pour ton blog et la qualité de ton écriture qui fait que j'ai bien du plaisir à lire tes articles, même ceux qui parlent d'artistes que je ne connais pas (ou mal).

matteo do brasil 28/11/2005 16:18

Dans la catégorie "on fait du vieux avec du neuf" ou l'inverse peu importe...Il y a aussi un groupe de "bad boy" de la scène londoniène du moment: The Bravery; peut-etre as-tu déjá ouir de ces jeunes gens en vogue. Si ,non va voir sur le site ( á prononcer "Saïtche") Thebravery.com et dis-moi ce que tu en penses.Pour moi on se situe est dans la mouvance Whyte stripe Elephant, Franz Ferdinand...

Fab de l'An Mil 03/12/2005 15:08

The Bravery...
Le nom me dit quelque-chose. J'ai dû les entendre une fois ou deux à la radio, mais ça ne m'a pas marqué. J'ai essayé d'écouter les morceaux disponibles sur leur site (et ça c'est bien), mais j'ai pas réussi, même en me loggant sous différentes identités. Alors je sais pas trop quoi te répondre.
Mais c'est vrai qu'il y a l'air d'avoir en Angleterre en ce moment toute une pléïade de jeunes groupes qui se font un plaisir de mélanger et recycler les différents styles de rock du passé. L'émission C'est lenoir sur France Inter rend régulièrement compte de ce phénomène actuel en diffusant généreusement les groupes concernés. C'est d'ailleurs là que j'ai probablement entendu The Bravery.