Le classique et môâ

Publié le par Fab de.

Pendant logtemps, la musique classique a été pour moi la musique de l'ennui.

Mais depuis quelques temps, je me dis, et je me rends compte à l'écoute de certains morceaux, qu'il y a dans ce gigantesque répertoire plein de bonnes choses à écouter et donc plein de plaisir à prendre, si on sait toutefois faire fi des méthodes d'écoute façon dissection scientifique qu'on nous a inculqué au collège (ABA-CBC-ACA ou j'sais pas quoi). Même si j'ai souvent l'impression que, dans une oeuvre classique orchestrale (de celles qui m'intéressent le plus a priori) comme une symphonie, beaucoup de passages servent de "remplissage" entre des mouvements et des thèmes plus dynamiques et plus aboutis, je me dis qu'il est temps que je mette mon nez mes oreilles là-dedans.

J'avais déjà eu un peu la même démarche il y a 3-4 ans et je m'étais approprié un beau double-album de Ravel. Pourquoi Ravel? Oh! pas tellement pour le boléro qui est certes un "tube" incontournable, mais surtout parce que j'avais lu quelque part que George Martin, le producteur des Beatles, est un fan de Ravel, qu'il avait tenté (apparemment sans trop de succès) de le faire apprècier de ses ouailles, et que je suis fan des-dites ouailles, qu'il avait écrit la musique du film Yellow Submarine à la façon de Ravel, et qu'à force d'écouter le disque de la B.O. de Y.S. je commençais à apprécier ce type de musique. Seulement voilà, une fois dans la platine CD, je m'aperçois qu'un des deux disques présente un défaut de fabrication et qu'environ la moitié de sa durée est inécoutable. De rage, je mets cet album dans la case "hors collection" et j'oublie le classique jusqu'à dernièrement où ma soif de connaissance a repris le dessus sur ma frustration de consommateur floué.

 

 

Publié dans keuvra

Commenter cet article

Blackmore 13/01/2007 15:37

Encore moi , décidement je l'aime bien ton blog...
Pour le classique , si depuis tu n'as toujours pas accroché au genre depuis , pour le début , le mieux est d'écouter Beethoven , c'est le plus facile d'acces , tout le monde connait ses symphonies , ses airs...Ecoute donc ses symphonies , en priorité les 5 6 7 et 9 qui sont toutes des chefs d'oeuvres , mais si ca te plait , ne boude pas les autres , car elles sont aussi excellentes. Pour le piano , il faut absolument écouté ses sonates , aux nombres de 32 , et pour découvrir , je te conseille les numéros 14 et 17 puis les 31 et 32....Mais la encore , le reste mérite le coup d'oreille , car il n'y a décidement rien a jetter dans toute son oeuvre. Tu peux aussi essayé la musique de chambre qui est tres bonne aussi , meme si j'accroche un tout petit peu moins.
Sinon , pour le début , le style baroque est aussi tres facile d'acces je trouve , et dans ce style , je te conseille bien entendu Bach (que je connais moins) , et Vivaldi et ses fameuses 4 Saison , archi connues.
Voila j'espere que ca t'aura convaincu , sinon je pense que tu n'aimerai jamais le classique lol

Fab de l'An Mil 14/01/2007 21:34

Si tu aimes tant mieux : cet aveu me va droit au coeur. Sincèrement.
T'inquiètes pas pour le classique, j'y travaille. Lentement, un peu en sourdine, certes, mais réellement. J'ai justement hérité l'année dernière d'une intégrale vinyl des 9 symphonies de Beethoven, et j'essaie de les apprendre correctement. J'ai aussi ses 32 sonates de piano interprétées par Wilhelm Kempf, mais j'ai pas encore eu le temps de m'y mettre.Parallèlement, je lis L'Histoire De La Musique d' Émile Vuillermoz (bon, j'ai commencé en août dernier et je suis qu'à la moitié du bouquin, mais j'avance régulièrement car c'est agréable à lire) et ça me donne envie de découvrir plein de trucs, notamment Monteverdi pour le baroque ou Chabrier pour l'école française du XIXème. L'été dernier, j'ai aussi été très impressionné par les Variations Goldberg de Bach par Glenn Gould et j'ai bien kiffé plusieurs passages des Noces De Figaro de Mozart.Bref, en aucun cas je ne lâche le classique et, il ne m'étonnerait pas que je chronique de nouveau un disque de ce type durant les mois qui viennent.