Renaud - Rouge Sang

Publié le par Fab de l'An Mil

Renaud

Rouge Sang

(2006)

Disque 1 : 1. LES BOBOS - 2. DANS LA JUNGLE - 3. ARRÊTER LA CLOPE! - 4. RS & RS - 5. MA BLONDE - 6. ROUGE SANG - 7. ELLE EST FACHO - 8. LES CINQ SENS - 9. J'AI RETROUVÉ MON FLINGUE! - 10. NOS VIEUX - 11. FILLES DE JOIE - 12. DANSER A ROME

Disque 2 : 1. PAS DE DIMANCHES - 2. ADIEU L'ENFANCE - 3. JUSQU'A LA FIN DU MONDE - 4. SENTIMENTALE MON CUL! - 5. ELSA - 6. RIEN A TE METTRE - 7. A LA TÉLOCHE - 8. A LA CLOSE - 9. LEONARD'S SONG - 10. MALONE - 11. EN LA SELVA - 12. JE M'APPELLE GALILÉE

Durée : 39'40+43'47=83'27

Prix / lieu d'achat : 22,99 € sur amazon.fr

Dans la discotèque entre : Colette RENARD et RHAPSODY

 

Mes antécédents concernant l'artiste :

Vu en concert le 26/03/1996 à Rennes, le 04/04/2000 à Lorient, le 22/05/2003 à Lanester (Lorient)

Merci de vous reporter à l'atricle Le Paris de Renaud.

Donc, depuis mon plus jeune âge, j'ai toujours kiffé les chansons de Renaud. Je suis pratiquement ce que l'on peut appeler un inconditionnel.
Alors, quand j'ai appris, en octobre dernier, la sortie d'un nouvel album-studio, je me suis empressé de le commander. Depuis ce temps, mon principal problème dans la vie a été (et est toujours) un agenda personnel surchargé (ça va, y'a pire, comme sort), ce qui a fait que je n'ai pas pu prendre le temps d'écouter ce disque. Pendant cette période, je m'efforçais donc de zapper dès que j'entendais une de ses chansons à la radio, afin de garder, au maximum, une opinion fraîche et spontanée pour mon chapitre "Impressions A La Première Ecoute". Mais ceci ne m'a pas empêché d'entendre certains commentaires de critiques et journalistes, qui ne semblaient pas toujours très emballés par Rouge Sang.
M'étant sans doute un peu laissé influencer par les médias, c'est donc avec un a priori plutôt pessimiste que je découvre ce CD. D'autant plus que quelques passages de Les Bobos ou Arrêter La Clope! , par moi trop tard censurés, m'ont laissé entendre que Renaud se serait laissé aller à quelques facilités quant à l'écriture de ses textes...

 

 

Pochettes, livrets, packaging... :

Eh! Mais c'est un double album! Personne m'avait dit! Va-t-il falloir se réjouir de cela? La suite le dira...

En tant que bon fan, j'ai délié un peu plus ma bourse pour m'offrir l'édtion limitée. Les CD y sont présentés dans un livret épais et hors-format, qui m'embête un poil, parce que je peux pas le ranger où il faudrait dans les rayons de ma discothèque à moi.
A l'intérieur, toutes les paroles de chaque chanson figurent écrites en grand et lisiblement, sur plusieurs pages s'il le faut. C'est déjà un bon point.
Le tout est orné d'une fresque façon BD, dessinée dans le style "ligne claire", avec un talent certain, par un certain Killofer. Le personnage graphique de Renaud, qui apparait en tout 151 fois (sans compter les galettes elles-même) et sous toutes les coutures est toujours très ressemblant, dans la moindre de ses expressions. Cette fresque, qui raconte une histoire à part entière, se paye en plus le luxe, telle le caméléon, d'illustrer à chaque passage les textes des chansons qu'elle traverse.
Petit détail cocasse, on notera que le personnage de Renaud est souvent présenté avec ce qui semblerait être un appareil génital conséquent, qui tend à gonfler généreusement le devant de son jean. Effet volontaire ou imprécision de dessin? Difficile de juger... 
   

       

Mes impressions à la première écoute :

Facile à écouter, ça c'est certain. Facile à écrire? Pas si sûr...
Pourtant, Les Bobos, qui ouvre le bal, est une chanson à enumération. Je pense que ce genre de texte s'écrit relativement aisément. Il faut commencer par se faire un petit brainstorming à soi tout seul et coucher sur papier-brouillon toutes les idées qui nous viennent sur le thème des bobos. Il n'y a plus ensuite qu'à les mettre dans le bon ordre pour obtenir les bonnes rimes aux bons endroits. Pour quelqu'un qui manie la langue comme Renaud, cet exercice ne doit être qu'une simple formalité, d'autant plus que lui s'autorise l'emploi de l'argot, c'est à dire qu'il s'offre le double ou le triple des possibilités pour ce qui est du choix de vocabulaire. Vous l'aurez compris, ce morceau-ouverture, bien que labellisé tube-pour-les-radios ne me convainc pas.
Par contre, plus j'avance dans l'écoute de cet album et plus il monte dans mon estime, au bas de laquelle l'avait placé certains tiers. Non, on sent vraiment l'envie et la passion de Renaud pour son métier. Les textes sont finement ciselés et les sujets dont ils traitent sont loin d'être dépourvus d'intérêt. On m'avait dit "Dans Rouge Sang, il y a trop de chansons sur Romane Serda" (sa meuf, pour qui serait pas encore au jus). Nan, moi je trouve pas, il y en a pas tant que ça, sur les vingt-quatre que présente l'album, et en plus elles sont très bien foutues et même plutôt originales (Danser A rome) pour des chansons d'amour. Personnellement, j'ai apprécié. En plus, il en a jamais fait des tonnes, dans sa carrière, Renaud, des chansons d'amuûr. Pour un chanteur de variétés. Dans la même catégorie, j'ai surtout aimé Rien A Te Mettre, qui constitue, à mon avis, un véritable petit bijou d'écriture. Malheureusement pour lui, cette chanson n'est pas de Renaud; elle est signée Benoît Dorénus (connais pas).
A part cela, on peut classer les chansons de Rouge Sang en plusieurs grandes familles, que l'on retrouve dans toute l'oeuvre du chanteur.
On a, bien entendu, les chansons-brûlots, spécialité maison, parmi lesquelles Rouge Sang, Dans La Jungle (la chanson sur I. Bétancourt), J'ai Retrouvé Mon Flingue, Elle Est Facho, Pas De Dimanches, Sentimentale Mon Cul! ou Leonard's Song. On trouve aussi les morceaux à forte charge émotionnelle, voire très grande charge émotionnelle (Elsa), des portraits sociaux (Les Bobos, Elle Est Facho, Pas De Dimanches) et des regards particuliers sur les petits riens du quotidien qui sont, je ne saurais dire exactement pourquoi, toujours dix fois, cent fois, plus appréciables que ceux de Vincent Delerm. On a même droit à la chanson sur Lolita, de rigueur sur chaque album depuis Pierrot; ici c'est Adieu L'Enfance. Par contre, on n'a pas ici de ces chansons surréalistes à vocation comique et que j'affectionne particulièrement, comme Gérard Lambert, La Pépette, Allongés Sous Les Vagues, ou même L'entarté. Dommage.
Mais, avec Je M'Appelle Galilée, qui clôture l'album, Renaud nous gratifie d'un nouveau genre dans son repertoire : ce que Pierre Perret appellerait la chanson "éroticoquine". Le texte est un peu trivial, et pas top à mon avis. C'est pas tellement le graveleux qui me dérange, pourtant, mais j'sais pas, ça aurait pû être plus fin. On pourrait s'attendre à autre chose de la part de Renaud dans ce genre d'exercice. Ou bien il veut peut-être se la jouer Gainsbourg finissant? Mais comme il a pas tout à fait le même passif, ça colle pas. Bizarre, comme truc.

Pour ce qui est de la musique, le commentaire va être beaucoup plus rapide. Evidemment, Renaud, c'est de la chanson dite "à texte", la musique est surtout là pour servir d' accompagnement.
Ici, on retrouve toutes les recettes que le chanteur a pu employé depuis 20 ans, voire plus longtemps. La patte de son guitariste Jean-Pierre Buccolo, quand il agit en tant que compositeur, est reconnaissable à cent bornes; les morceaux sur lesquels il a oeuvré ressemblent fortement à ceux de l'album précédent, Boucan D'Enfer. Lui et les autres musiciens, pourtant loin d'être manchots, allongent la foulée sans forcer leur talent et nous livrent des orchestrations mainstream qui, sans être bâclées du tout, savent rester discrètes pour mettre en valeur la technique de chant, toujours aussi pauvre, de Renaud.
Quand je dis "toujours aussi pauvre", je ne suis pas loin de penser "de plus en plus pauvre". Sur l'album Rouge Sang, les parties chantées sont pratiquement privées de mélodies. Sauf sur Filles De Joie où Renaud chante même bien (et oui, ça arrive!), sur Adieu L'Enfance où là il chante un peu faux, et sur Rien A Te Mettre, chansosn toute en dentelles, sur laquelle il chante tout doucement, sans doute pour mieux éviter les embuches de la partition.
Mais c'est pas grave, de toute manière c'est pas pour ça qu'on l'aime.

Bon. Je vais peut-être finir par me lasser de ce double-disque, je sais pas. Mais pour l'instant, j'adhère complétement. De toute façon, ça me fait du bien un peu d'easy-listening, ces temps-ci. Et puis ça fait longtemps que j'ai pas appris les paroles d'une chanson par coeur et là, je crois bien que ça va se faire tout seul.

 

Ajouté le 7 mars 2007 :

Mes impressions après 1 mois :

Ça coule tout seul, tout colle. C'est cool.
Je rentre dans ce disque comme dans du beurre. Je retrouve sans effort et avec grande satisfaction ce qui, depuis des années, ne m'a jamais déplu : les chansons de Renaud.
Oh certes, ce Rouge Sang ne restera pas dans les annales comme étant le meilleur disque du chanteur. Mais de toute façon, si quelques-uns sont un peu au-dessus du lot, il n'y a pas vraiment de mauvais album de Renaud. Au niveau de la musique comme de celui des paroles, absolument aucun risque n'est pris, on déroule la foulée sur de solides bases déjà largement éprouvées. 
Rouge Sang vient proposer de nouvelles chansons de Renaud, qui se contente de laisser parler son talent naturel. Sans le forcer, certes, mais ça me suffit à moi. Je suis un bête fan, ma gamelle est pleine, et j'suis content. 

  

Ajouté le 19 avril 2007 : 

Mes impressions après 2 mois :

Et je suis toujours aussi content!
J'ai profité de ce dernier mois pour tenter de mieux discerner ce qui pouvait faire les qualités et les défauts de cet album.
En fait, comme valeurs sûres, je retiendrais surtout Danser A Rome et Rien A Te Mettre pour la perfection de leurs textes respectifs.
Dans la catégorie "morceaux dispensables" je mettrais La Close pour l'aspect bâclé de son texte (Renaud à eu du mal à trouver des rimes en "-ose", il  a même dû s'abaisser à utiliser "machin-chose" dans cet exercice), Je M'Appelle Galillée pour son côté "pétard mouillé", et En La Selva, chanté en Espagnol, que je ne comprends pas, et donc parfaitement inutile à mon sens.

Sinon, à force de me coltiner Les Bobos, j'ai fini par l'adopter vraiment. J'en viens même, à l'écoute des arguments souvent pertinents de Renaud, à me demander si j'en serais pas un aussi de bobo, par certains côtés. Lui-même, sur son propre compte, se pose d'ailleurs également la question en fin de chanson.
Et puis de toute façon, de la même manière qu'on est sans doute tous le con ou le beauf, on doit toujours être le bobo de quelqu'un d'autre. Et réciproquement.
  

Commenter cet article

jean-philippe 30/06/2007 21:46

Alors moi j'adore Renaud depuis... décembre 1986 l'époque de son tube  "baby-sitting blues" que j'entendais souvent à la radio étant ado puis,je me suis acheté chacun de ses albums dont "rouge sang". Bon ,j'ai beaucoup aimé "les bobos" (sans doute à force de l'entendre toutes les 10 minutes sur les FM ) et je suis d'accord avec toi ce n'est pas son meilleur disque mais "rouge sang "reste un bon album malgré tout (surtout pour la chanson "Elsa") mes disques préférés de Renaud sont :"morgane de toi" ,"mistral gagnant "et ..."boucan d'enfer" (bien meilleur que "rouge sang" selon moi)bonne chronique sinon,continues mec !

Fab de l'An Mil 03/07/2007 22:26

Ah ben, j'suis bien content de voir qu'un grand fan de Renaud à la même opinion que moi sur Rouge Sang. Je n'avais jusqu'ici pas tellement lu ou entendu ce genre d'avis allieurs.Sinon, pour préférer un album de Renaud, je suis un peu nul. J'aime pas tellement préférer des trucs, surtout dans des cas comme celui-ci. Je choisirais plutôt peut-être Marche A L'ombre qui, grâce à sa fonction de charnière entre deux périodes de la carrière de son créateur, arrive à réunir d'un côté l'énergie et la fraîcheur des débuts, et d'un autre la maturité de textes plus travaillés et une production plus "pro".Et merci pour les encouragements, jean-philippe.

SysTooL 17/02/2007 17:54

Mettre des mp3 sur le net pour que tu puisses les downloader... OK ça marche!Et en effet, aucun lien avec Renaud, désolé ;-)SysT

Fab de l'An Mil 17/02/2007 23:35

Ben je te remercie...Mais tu mets ça où, plus exactement, sur le net?   8-!

SysTooL 14/02/2007 20:56

Ciao Fab! Pour Zappa, je peux toujours t'uploader quelques trucs, histoire de goûter...SysT

Fab de l'An Mil 14/02/2007 21:49

Je te remercie bien. Et merci de ta pédagogique patience.Mais je crois que je vais me débrouiller tout seul. J'ai bien acheté 3 albums de Hancock à l'aveugle... Finalement, je peux bien acquérir des disques de Zappa sur les conseils éclairés de moult littérateurs spécialisés dont tu fais partie.Pis surtout, je vois pas trop ce que ça veut dire "m'uploader des trucs"...   ;-)  Note aux tiers lecteurs : le commentaire précédent et sa présente réponse n'ont évidemment aucun rapport avec l'oeuvre de Renaud.

Alex la Baronne 07/02/2007 10:32

Oui, je pense qu'apprendre les paroles des chansons par coeur ne présente pas trop de problèmes... Je dois bien connaître "les Bobos" rien qu'en l'ayant entendue à la radio !A + Fab !

Fab de l'An Mil 07/02/2007 10:39

En effet, les textes de Renaud sont assez faciles à apprendre. Je dois connaître à peu près par coeur à peu près toutes ses chansons.Merci de ton passage, Alex.A bietôt.