Les portes de l'oubli

Publié le par Fab de l'An Mil

Un titre qui ne veut rien dire mais qui accroche bien, pour parler un peu des Doors.

J'aime toujours bien les Doors, c'est de la bonne musique. C'est une facette incontournable du rock'n'roll .

Voilà, je n'ai pas grand chose d'autre à raconter sur ce groupe.
C'était juste pour faire comme mes petits camarades zicblogueurs qui s'en donnent à coeur-joie et avec brio sur le sujet ces temps-ci (j'sais pas pourquoi) :

Chtif

Planet Gong

Crosstown Traffic

Publié dans keuvra

Commenter cet article

Chtif 26/10/2006 22:29

ah tiens, merci pour le lien, je viens de voir ça !je sais pas pourquoi on s'est tous mis  à parler des Doors (à quelques jours près les uns des autres en plus !)Pour moi, il n'y a pas vraiment de raison, à part peut-être la lecture du bouquin "Please kill me" il y a peu de temps, qui m'a fourni quelques bonnes citations pour étayer mes réflexions un peu aigries ! A plus, Fab

Fab de l'An Mil 26/10/2006 22:53

Merci pour cette petite explication.
Et merci d'exister, tout simplement.

Eric (Planetgong) 19/10/2006 14:03

Ah oui c rigolo ca, c'est dans l'air du temps...
Je suis allé voir la tombe de Morrisson au Pere Lachaise y a 2 semaines, ca m'a rien fait. Dans le meme cimetiere, la tombe de Champollion m'a fait plus grande impression (faut dire que depuis que j'ai vu la pierre de rosette à londres l'an dernier, enfin bref...)
 

Fab de l'An Mil 19/10/2006 22:38

Oui, moi aussi j'avais visité le Père Lachèse il y a quelques petites années. Et à moi non plus, la tombe de Morrisson n'a pas fait grand effet. Entre les clopes trempées par la pluie, les mégots de bougies, les bananes trop mûres et autres saloperies, elle avait plus l'air d'une décharge publique qu' autre chose. En plus des gardiens ou des flics étaient en train de tchatcher ferme avec des beatniks, alors je me suis pas éternisé. Par contre, j'ai été plus touché par celle, dépouillée de Desproges et par celle de Chopin, auprès de laquelle une espèce de trentenaire romantique à écharpe blanche pendante sur veste en velours avait l'air vraiment, vraiment triste. Environ 150 ans après la mort de son "maître" !.J'ai bien aimé aussi la tombe (simple) de Gainsbourg au Mont Parnasse (mais j'ai pas eu le temps de trouver Coluche) et celle de Brassens à Sète qui, contrairement à ce qui fait plaisir à croire, ne se trouve pas dans le joli cimetière marin.Et je trouve que celle de Napoléon fait un peu trop "m'as-tu-vu".Voilà, c'était la rubrique tourisme funéraire.