Brigitte Fontaine - Kékéland

Publié le par Fab de.

Brigitte Fontaine

Kékéland

(2001)

1. DEMIE CLOCHARDE - 2. BIS BABY BOUM BOUM - 3. PIPEAU - 4. Y'A DES ZAZOUS - 5. KEKELAND - 6. JE FUME - 7. JE T'AIME ENCORE - 8. GOD'S NIGHTMARE - 9. GUADALQUIVIR - 10. LES FILLES D'AUJOURD'HUI - 11. RIFIFI - 12. PROFOND - 13. NRV

Durée : 55'09

Prix/lieu d'achat : 6,99 € à Géant

Dans la discothèque entre : The EVERLY BROTHERS et FRANZ FERDINAND

 

Mes antécédents concernant l'artiste :

2001 ? Déjà ? Punaise ! Je croyais pas qu'il avait plus de deux ans cet album !

Avant sa sortie (qui a été pour beaucoup de gens la révélation de l'existence même de la chanteuse), j'avais déjà entendu parlé de Brigitte Fointaine, et  son univers particulier avait suscité mon intérêt. Mais devant la réputation d'inégalité de sa discographie de plus partiellemnt introuvable, je n'avais pas pris la peine de me pencher plus avant sur l'oeuvre de cette personne.

A la sortie de Kékéland, les morceaux-phares diffusés sur les ondes m'amusaient bien au début (en particulier "L'amour c'est du pipeau, l'amour c'est pour les gogos"), mais devant le succès grandissant et massif de ce disque, surtout auprès d'un public genre plutôt bobo, j'avais, écoeuré, renoncer à m'y aventurer.

Inconvénient des politiques dites "de l'autruche"; on passe à côté de choses importantes et on se retrouve largué. Donc, devant l'appel de la modicité de la grande distribution, j'ai décidé de rattraper mon retard (que je croyais moins grand)

 

Mes impressions à la première écoute :

Yes ! Il m'a l'air tout à fait bien cet album. J'ai pas tout assimilé tout de suite, bien sûr (et tant mieux), mais j'y trouve un vrai travail imaginatif de composition et d'écriture, soutenu par l'expérience sensible de la madame, et appuyé de la collaboration de musiciens de qualité (M, Noir Désir...).

 

Ajouté le 1er juin 2005 :

Mes impressions après 1 mois :

Cet album est vraiment un très très bon album. Hormis quelques morceaux comme le trop bobo Demie Clocharde, le bâclé Kékéland et l'insipide Profond, c'est un délice pour mes oreilles. Les textes, sans concession au "politiquement correct" (Je Fume), épousent à merveille les ondulations des mélodies inspirées. Les accompagenements empruntés à des styles bien différents ne cèdent rien non plus à un éventuel arrondissement commercial des angles. Pas comme dans l'album de Ridan, par exemple. Dans ce dernier, chroniqué ici le mois passé, les instrumentations reggae, rap, jazz-manouche sont édulcorées pour offrir finalement une production uniforme et plutôt fadasse. Ici, non. Que nenni. Quand on joue du reggae, c'est du vrai reggae. Un quatuor à cordes et un piano? Pas de problème, mais sans reverb ni autre boîte à rythme. Du brut, j'vous dis. C'est bien. Ça sent la vraie démarche artistique avant d'être commerciale.

Les killing gimmicks : la voix impressionnante de Bertrand Cantat sur Bis Baby Boum Boum, les montées impressionnantes de violence de la voix de Brigitte en fins de vers (verres ?) sur le même morceau, l'acidulé et enivrant God's Nightmare dans son ensemble; je kiffe cette chanson.

 

Ajouté le 4 juillet 2005 :

Mes impressions après 2 mois :

Et bé, pour tout dire, je suis toujours aussi enthousiaste. Et je pense même avoir compris que Demie Clocharde doit se prendre au deuxième degré (du moins je l'espère). Ce qui fait donc remonter encore un chouïa ce disque dans mon estime.

 

Commenter cet article