Deep Purple - The Book Of Taliesyn

Publié le par Fab de.

Deep Purple

The Book Of Taliesyn

(1968)

1. LISTEN, LEARN, READ ON - 2. WRING THAT NECK - 3. KENTUCKY WOMAN - 4. A:EXPOSITION b:WE CAN WORK IT OUT - 5. SHIELD - 6. ANTHEM - 7. RIVER DEEP, MOUNTAIN HIGH - Bonus tracks : 8. OH NO NO NO - 9. IT'S ALL OVER - 10. HEY BOP A RE BOP - 11. WRING THAT NECK (BBC Top Gear Session) - 12. PLAYGROUND

Durée : 65'27

Prix/lieu d'achat : 9,61 € (cette fois-ci j'ai gardé le ticket) chez Gibert

Dans la discothèque entre : The CURE et Bruce DICKINSON

 

Mes antécédents concernant l'artiste :

Encore une fois, c'est au sein de la collection patriarcale que j'ai pu mettre l'oreille sur ce groupe monumental, à travers les albums Deep Purple In Rock et Machine Head. Et je me souviens encore avec amusement comme j'avais mis du temps à savoir apprécier ce rock que je trouvais trop riche, assourdissant et hermétique. Alors qu'aujourd'hui, il me semble d'une qualité et d'une universalité évidentes ! Ah ah, je n'ai de cesse d'en pouffer !

J'ai commencé par me racheter ces deux albums en CD, puis j'ai voulu découvrir le reste de la production du groupe en tachant de le faire dans l'ordre chronologique des parutions. J'ai donc suitamment acquis l'album "Deep Purple" qui, malgré son éponymique intitulé, est en fait le troisième opus du combo (oui, là j'utilise les synonymes des vrais professionnels du journalisme musical. Même pas peur.). Cette oeuvre diffère significativement de ses deux best-sellers de successeuses (successerices ?). Elle contient en effet un rock plus posé, plus proche du progressif; et avec déjà de longues inclusions de parties classiques avec orchestre. Et ça ressemblait très beaucoup au premier album de Scorpions "Lonesome Crow", d'avant leur fulgurant succès. Enfin, c'est plutôt Scorpions qui s'inspirait de Purple...

 

Mes impressions à la première écoute :

J'ai bien décrit, hein, l'album Deep Purple ? Et ben, The Book Of Taliesyn lui ressemble beaucoup, je trouve. C'est le même son, les mêmes schémas de composition, des passages classiques, aussi...

Enfin, bref, pour l'instant je dirais bien que ces deux albums  sont jumeaux. Et comme j'avais bien (au fil du temps) apprécié le premier, je crois que je vais bien m'amuser à disséquer celui-ci (qui lui est en fait antérieur) afin d'en déceler les différences...

 

Ajouté le 2 juin 2005 :

Mes impressions après 1 mois :

Pas si jumeaux que ça les deux albums, finalement. Bon, c'est sûr, il y a un son commun aux deux. Mais au niveau de la composition, ils ont quand même chacun une identité bien distincte. Je crois que je préfère un peu The Book Of  Taliesyn. Les chansons sont vraiment entraînantes avec des chouettes mélodies. En particulier Wring That Neck (repris d'ailleurs plus tard avec le London Philarmonic Orchestra), la reprise du We Can Work It Out des Beatles (Deep Purple parvient à ajouter quelque-chose à cette chanson), le planant Shield et River Deep Mountain High qui est une reprise d'un standard de Ike & Tina Turner agrémentée en intro d' une version électrique d' Ainsi Parlait Zarathoustra de Richard Strauss (musique de 2001-Odyssée de l'Espace, sorti la même année si mes souvenirs sont bons).

Plein de belles choses donc, dans ce disque. J'espère que je vais en découvrir d'autres le mois prochain.

 

Ajouté le 27 juin 2005 :

Mes impressions après 2 mois :

En effet oui, j'ai un peu approfondi dans les détails la composition de cet excellent album, mais je l'avais déjà bien cerné, le mois dernier. Ceci dit, je crois que je pourrais écouter ce disque un mois de plus et y découvrir encore de nouvelles petites perles, deci-delà...

Un gros bémol tout de même à ce son dégueulasse que même les techniques modernes de remasterisation n'ont pas réussi à bien nettoyé et qui gâche plus que quelque peu le plaisir du mélomane-fouineur que j'aime être dans des cas comme ça.

 

 

 

Commenter cet article