Judas Priest - Killing Machine

Publié le par Fab de l'An Mil

Judas Priest

Killing Machine

(1978)

1. DELIVERING THE GOODS - 2. ROCK FOREVER - 3. EVENING STAR - 4. HELL BENT FOR LEATHER - 5. TAKE ON THE WORLD - 6. BURNIN' UP - 7. THE GREEN MANALISHI (WITH THE TWO-PRONGED CROWN) - 8. KILLING MACHINE - 9. RUNNING WILD - 10. BEFORE THE DAWN - 11. EVIL FANTASIES - Bonus Tracks : 12. FIGHT FOR YOUR LIFE -  13. RIDING ON THE WIND (Live)

Durée : 45'56

Prix / lieu d'achat : 8,99 € chez Gibert

Dans la discotèque entre : JOY DIVISION et JULIETTE

 

Mes antécédents concernant l'artiste :

Merci de vous reporter à la chronique de l'album Sin After Sin

 

Pochettes, livrets, packaging... :

La photo de la pochette est de bon goût comme peut l'être la pochette d'un disque de hard-rock. Ce visage harnaché d'un casque en cuir clouté, et caché derrière des lunettes noires sanguinolantes est sans doute censé symboliser la machine à tuer. Pas de quoi s'éterniser.

Etant en présence d'une édition récemment remasterisée (2001), le livret délivre le minimum de ce qu'on est en droit d'attendre de ce genre de publication, à savoir : la liste minutée des chansons avec toutes leurs paroles, l'origine des bonus tracks, un petit texte de présentation de l'album que je me garde bien de lire avant d'avoir terminé ma chronique, et une photo de chaque musicien en action. Toujours pas de quoi disserter bien longtemps.

 

Mes impressions à la première écoute :

Quelque-chose me dit que ce Killing Machine n'est pas le meilleur album du Priest. Il est relativement calmos, je trouve. On assiste principalement à un enchaînement de bons-rocks-sans-plus déroulés sur la foulée "pas de gymnastique". Rien qui casse des briques quoi! A décharge, je dirais quand même que les solos sont assez admirables et constituent même souvent à eux seuls l'attraction de certains morceaux.

Mais je ne veux pas non plus être complétement négatif : certaines chansons tirent leur épingle du jeu. Hell Bent For Leather, dont je connaissais déjà la version de Accept, avec son riff simple mais efficace et son chant rocailleux, apporte un petit supplément de hargne à  cet album plutôt pantouflard (il y a même un slow bien sirupeux et même pas très joli : Before The Dawn). D'autres morceaux, un peu "space" voire planants comme pouvaient l'être certaines chansons de Scorpions de la même époque ont tout de même attiré mon attention : Burnin' Up, The Green Manalishi et Evil Fantasies. Evil Fantasies dont le riff ominprésent plaqué sur un rythme bluesy bien lourd m'a fait pas mal penser à Led Zeppelin.

Pour conclure, je dirais que, à moins que certains éléments m'aient échappé à cette première écoute et ne viennent m'éclabousser les oreilles par la suite, je vais sans doute passer de bon moments à l'écoute de ce disque (Judas Priest, ça peut jamais être désagréable), mais je ne crois pas que je vais beaucoup m'extasier devant des performances de composition.

 

Ajouté le 2 juillet 2006 :

Mes impressions après 1 mois :

Je dois dire que j'avais (malheureusement?) bien cerné la chose à la première écoute.
Je ne rechigne pas à mettre ce disque dans ma platine, mais je ne m'extasie pas à son écoute. A part, à la rigueur, sur Hell Bent For Leather. Et sur pas mal de solos de gratte, aussi.

Mais c'est tout.
Peut mieux faire.

 

Ajouté le 4 août 2006 :

Mes impressions après 2 mois :

Pareil. Killing Machine est un disque de hard-rock exécuté par d'excellents musiciens mais qui jouent sans motivation et sans créativité. Un album du Priest bien anodin, en somme.

Il n'y a guère que Hell Bent For Leather et éventuellemnt The Green Manalishi qui tirent leur épingle du jeu. Et heureusement que les bonus tracks, surtout Riding On The Wind, issus d'autres sessions d'enregistrements viennent apporter un peu de fraîcheur et d'énergie en cette fin de réédition.

Voilà, j'avais déjà flairé le coup foireux dès la première écoute, et je pense que mon avis sur ce disque est ferme et définitif.

Commenter cet article

Grisé 26/07/2008 09:04

Tout d'abord, je tenais à te dire que j'apprécie énormément la tonalité et l'originalité de tes chroniques...Pour en revenir à ce Killing Machine (dont je publierai incessamment une chro perso), il faut bien reconnaître que seuls trois morceaux se détachent vraiment et peuvent être considérés comme des classiques: Delivering The Goods (repris par Skid Row au début des années 90), l'archétypique Hell Bent For Leather et The Green Manalishi (reprise de Fleetwood Mac). Le reste est bon et varié mais guère transcendant. 

Fab de l'An Mil 28/07/2008 22:54


Merci pour le compliment, Grisé. J'ai l'impression qu'on a un peu le même ton dans l'écriture, non? Des points communs... Tu trouves pas?


lol 23/07/2008 18:01

tu as tout faux Fab!  Killing Machine est un des meilleurs Judas Priest!  bien mieux en tout cas que Defenders of The Faith ou Screaming For Vengeance qui sont des albums typiques des horribles années 80

Fab de l'An Mil 28/07/2008 22:52


lol, malgré son aspect disgracieux, je te remercie de ce commentaire qui vient broser un long silence.
Et je ne peux à y dire grand chose de plus, ne connaissant malheureusement pas encore les deux albums dont tu parles.