Anabase - Le Bonheur Flou

Publié le par Fab de l'An Mil

...anabase*

Le Bonheur Flou

(2006)

1. LES GRANDS AXES AMÉRICAINS - 2. LE CYCLONE IMAGINAIRE - 3. LA GRANDE OURSE - 4. LES PLAGES EN HIVER - 5. LE BONHEUR FLOU - 6. LA PISCINE - 7. L' AUTOROUTE - 8. BABA SONG - 9. MY CASTLE'S DOWN - 10. A L' INTÉRIEUR - 11. IOS ISLAND

Durée : 48'15

Prix / lieu d'achat : 17,00 € sur le site du groupe

Dans la discotèque entre : Graeme ALLWRIGHT et ARCTIC MONKEYS 

  

Mes antécédents concernant l'artiste :

Merci de vous reporter à la chronique de l' EP Expédition Vers L'Intérieur.

Après l'écoute de cet EP enthousiasmant, j'ai bien entendu attendu la sortie du premier album d' Anabase avec impatience. D'autant plus que le groupe a commencé à parler de ce disque sur son site depuis relativement longtemps, et qu'ils ont eu certaines difficultés à le faire naître (sa date de sortie a été repoussée plusieurs fois). Chose étonnante, j'ai même reçu, après avoir commandé le disque, un coup de fil de Clara (la chanteuse) en personne, qui présentait ses excuses pour le retard pris une nouvelle fois à cause d'un problème d'impression ou quelque-chose comme ça. C'est dommage que je n'ai pas pu répondre, ça aurait été marrant de taper un peu la causette avec une sans-doute future star. Mais non, j'ai juste reçu le message sur mon répondeur, alors que je promenais dominicalement et familialement sur une plage, en cette fin d'hiver.
Bien sûr, je n'ai tenu aucune rigueur de ce délai supplémentaire. Je sais qu' Anabase est encore un groupe en devenir, et que la sortie d'un CD, avec des moyens que j'imagine limités, est sûrement loin d'être une chose aisée. Et puis, j'ai personnellement suffisament à faire à des clients impatients, chiants et voire même cons, que j'essaie d'éviter, quand je suis dans la position de l'acheteur, de trop emmerder le monde... Mais en tous cas, quel grand professionnalisme de la part d'Anabase, qui sait maintenir le contact avec son public.

 

Mes impressions à la première écoute :

Bon, c'est rare que le je le fasse, mais je vais commencer par la pochette.
Déjà, j'avais bien aimé celle de Expédition Vers L'intérieur, mais ici, on franchit une étape supplémentaire, en terme de présentation graphique de qualité. L'album se trouve dans un digipack avec une jolie photo en devanture. Les digipacks en carton, ça m'embête un peu dans ma psychorigidité parce que ça fait pas tout-à-fait la même hauteur qu'un boîtier classique, alors c'est un peu gênant pour le rangement. Mais c'est vrai que c'est plus joli (mais aussi plus fragile) et puis c'est pas fait avec du pétrole. En plus, cette pochette comprend une originalité (en tous cas, je n'ai jamais vu ça ailleurs): au lieu du livret habituel, elle contient plusieurs feuillets volants sur lesquels sont imprimés une photo au recto et le texte de deux morceaux au verso. Les pages ne sont pas numérotées; cette présentation est une allégorie de la liberté et des grands espaces qu'évoquera l'écoute de ce disque. C'est très joli, mais c'est quand même un peu dangereux : on a peur d'en perdre un morceau. Du coup, cette angoisse pousse aussi à manipuler l'objet-album avec soin et attention, ce qui tend à le rendre encore un peu plus précieux.
En regardant le dos de la pochette, je constate que l'album reprend certaines chansons de l'EP : La Piscine, My Castle's Down et A L'Intérieur.

Dès les premières notes du disque, on reconnait un vrai son "anabase" authentifiable rapidement (c'est selon moi la marque d'un groupe à fort potentiel). Si je dois comparer avec ce que je connais, c'est-à-dire Expédtion Vers L'Intérieur, je dirais que les morceaux de Le Bonheur Flou sont plus doux (mous?) mais aussi un peu plus carrés techniquement. Et les paroles plus travaillées. On sent que le groupe a bien progressé en deux ans. La musique de ce disque crée surtout des ambiances, particulièrement en adéquation avec le décorum d' Anabase : Clint Eastwood, et les USA des westerns et des road-movies. Cette impression est renforcée par la présence de quelques parties de guitare très moriconniennes. 
Il y a un truc qui m'a carrément bluffé; c'est l'imposant retournement de situation musical de L'Autoroute qui intervient après que l'auditeur se soit installé dans un long moment de douce torpeur. Champions!
Pour les reprises, je crois bien qu'elles sont rigoureusement identiques aux versions de l'EP. Sauf My Castle's Down qui a été légèrement remixé à l'aide de quelques samples. D'habitude, je n'apprécie pas trop ce genre de pratiques, mais ici cela reste sobre et élégant, alors je dis "Pourquoi pas?". Et, à cette occasion, j'en viens à me demander si "Anabase" ne rime tout simplement pas avec "élégance"? 

Pour résumer, je suis là en présence d'un album fort bien fait, très pro. Mais j'ai quand même peur de me faire un peu chier en l'écoutant. A voir...

 

Ajouté le 30 mai 2006 :

Mes impressions après 1 mois :

Et bien non : je ne m'ennuie pas.
Les morceaux sont le plus souvent construits suivant la méthode "anabase" habituelle, à savoir un démarrage en douceur avec une voix sussurrée accompagnée d'arpèges de piano ou de giutare voire de nappes de clavier, puis la musique évolue vers un ton plus rock : la voix de Clara donnne de la puissance (mais sans jamais crier), la guitare gagne en disto et la batterie se fait largement entendre. Mais toutes les chansons ne sont pas faites ainsi : plusieurs d'entre elles ne démarrent jamais et se maintiennent dans la douceur. Normalement, ce genre de musique a tendance à me gonfler, mais ici non, ça va à peu près. La maîtrise de Clara au chant et de Pierre au piano (souvent d'inspiration classique) notamment, ainsi que le bon équilibre des textes m'évitent de me morfondre.

Je me dois aussi d'ajouter, qu'à chaque écoute, je suis de plus en plus impressionné par la qualité de cet album, tant sur le plan de la composition et des interprétations, que sur le plan de la technique de studio (le son est vraiment très bon).

 

Ajouté le 5 juillet 2006 :

Mes impression après 2 mois :

É-QUI-LI-BRE.
Je crois que j'ai trouvé le mot qui définisse le mieux Le Bonheur Flou.

Ce dernier mois, je n'ai pas découvert grand chose de nouveau dans cet album, mais j'ai eu un plaisir un peu plus grand à chaque écoute.
Au vu de la cohérence de ce disque, je pense qu'artistiquement le groupe a réussi à se forger une identité forte. Il ne leur reste plus maintenant (et ce n'est sans doute pas le plus simple) qu'à se faire encore mieux connaître pour atteindre un niveau de notoriété potentiellemnt important. C'est du moins ce que j'imagine.

Et j'espère que les cheminements de leur calendrier plutôt parisien et de ma vie essentiellement provinciale se croisent un jour prochain, afin que je puisse admirer leur travail sur scène.
Même si j'ai l'impression qu' Anabase serait plus un groupe dit "de studio". Mais cette appréciation n'engage que moi et je ne demande qu'à voir. Quite à devoir me contredire par la suite...

 

Commenter cet article

clara ...a* 28/06/2006 15:43

ce voyage...une vraie expédition... je sais pas si on s'en remettra un jour. comme tu l'as compris, on a pas vu clint, mais il viendra surement nous voir à paris je crois.
bon, alors je te remercie pas mais je mets ton site en lien dans notre prochaine newsletter.
see u . clara for ...a*

Fab de l'An Mil 28/06/2006 23:06

Votre expédition, parfois, elle sentait bon comme la pluie de l'été qui tombe sur la route chaude. En vrai.C'est moi, alors, qui ne peux que te remercier, pour le lien promis, et pour ta présence renouvelée parmi ces lignes.
Et fait la bise à Clint pour moi, à l'occasion.

clara ...a* 26/06/2006 10:33

moi, une chronique comme ça, ça me donne des ailes et ça me donne envie de ne jamais arreter!!  on avance, on progresse, on s'améliore... et je reconnais l'immense chance de pouvoir faire ce qu'on aime. merci  à toi fab et longue vie à ...a*

Fab de l'An Mil 28/06/2006 13:06

Wouh.!! Je suis over-top-flatté que les protagonistes de mes petites chroniques viennent s'exprimer directement ici. Merci beaucoup.
Par contre, tu n'as pas à me remercier. Cette chronique traduit mon seul avis, purement objectif. Si j'encense, c'est que je trouve que c'est mérié.Vous êtes bien revenus des states, alors? J'ai suivi votre périple sur http://www.anabase-usa.com/ . C'était bien. Au début, j'avais peur que ça se transforme en une sorte de soirée-diapos un peu pénible. Mais pas du tout, vos photos sont jolies et vos films intéressants, ils montrent un côté des US que nous masque totalement les séries TV dont l'Oncle Sam nous abreuve.Bonne continuation

mxmm 03/05/2006 09:04

Il me semble que la version digipack du deuxième album de Miossec comportait aussi ce livret de photos / cartons indépendants. Je ne suis pas sûr parce que j'ai le cd classique.Par contre, il y a le "livret" de No code de Pearl Jam qui est sous cette forme.Sinon, excellente chronique qui donne envie de découvrir ce groupe et son univers, bravo!

Fab de l'An Mil 03/05/2006 12:55

Merci beaucoup pour les infos. N'ayant ni Miossec ni pearl Jam dans ma discothèque, je ne savais pas qu'ils avaient déjà eu cette idée (et ils ne sont sans doute pas les seuls).Et merci pour le compliment, aussi. Ça fait plaisir.