Lilltle Richard - The Essential

Publié le par Fab de

Little Richard
 
The Essential
(compilation 1985)
1. TUTTI FRUTTI – 2. LONG TALL SALLY – 3. RIP IT UP – 4. JENNY JENNY – 5. GOOD GOLLY, MISS MOLLY – 6. READY TEDDY – 7. SLIPPIN’ AND SLIDIN’ - 8. THE GIRL CAN’T HELP IT – 9. I GOT IT – 10. HEEBY-JEEBIES – 11. LUCILLE – 12. KEEP A-KNOCKING – 13. MISS ANN – 14. OOH! MY SOUL – 15. TRUE FINE MAMA – 16. DIRECTLY FROM MY HEART – 17. HEY HEY HEY HEY – 18. SEND ME SOME LOVIN’ – 19. BABY FACE – 20. BY THE LIGHT OF THE SILVERY MOON
Durée : 46’02
Prix/lieu d'achat : 6,98€ sur amazon.fr
Dans la discothèque entre : RHAPSODY et RIDAN
 
Mes antécédents concernant l'artiste :
Je suis depuis longtemps intéressé et enthousiasmé par les débuts du rock’n’roll, et j’essaie d’avoir dans ma discothèque au moins un CD de chacun de ces grands pionniers dont Little Richard fait partie.
La difficulté, dans ce genre d’exercice, est de bien choisir ses disques. Car, dans les années 50, il ne paraissait pas de longs albums comme ça s’est couramment fait à partir du début des sixties. Les disques sortaient principalement sous forme de deux-titres ou quatre-titres. Il n’existe donc pas de discographie facilement lisible des artistes ayant évolué en ce temps-là. D’autant plus qu’ils ont en général enregistré plusieurs versions de chacun de leurs morceaux à des époques, avec des moyens techniques, et accompagnés par des musiciens différents. Le tout ayant fait l’objet, par la suite, de moult compilations au format LP.
Dans ce contexte, j’ai fait l’acquisition, il y a bien longtemps, d’une compilation intitulée Rip It Up et issue d’une série économique. Et j’avais, sans grande surprise, été déçu par la qualité du son des enregistrements fournis.
Depuis ces années, je me suis contenté de cette médiocre version de Wamp-Bop-A-Loo-Bop et ses petits frères pour satisfaire mes esgourdes. Et, quand, sur mon écran de PC s’est présentée l’occasion de parfaire ma collection en achetant un disque qui, malgré le fait que je ne puisse voir tous les renseignements qui figurent au dos de sa pochette, me semblait de meilleure qualité que celui que je possédais, j’ai franchi le pas. Et puis le prix ne me faisait pas courir un grand risque.
 
Mes impressions à la première écoute :
Bon, c’est pas les mêmes versions que mon précédent disque. C’est déjà ça. Et c’est d’autant mieux que le son est bien meilleur (bien que le CD n’aie pas été remasterisé) et que les interprétations sont plus vives et plus pêchues (plus rock’n’roll, quoi !).
Et puis j’ai trouvé aussi des chansons que je ne connaissais pas encore : Heeby-Jeebies, Miss Ann, True Fine Mama, Directly From My Heart, Baby Face et By The Light Of The Silvery Moon. Ça va me donner un peu d’occupation…
Dommage quand même qu’on aie pas plus de précisions dans le livret sur la date d’enregistrement des morceaux.
 
Ajouté le 30 janvier 2006 :
Mes impressions après 1 mois :
A chaque écoute, c'est un vrai plaisir que de remplir mes cages-à-miel de ce rock'n'roll que je connais pourtant pratiquement par coeur. Parce que l'énergie et la sincérité y sont; et parce que la technique n'est pas complètement absente non plus.
Et puis aussi, je découvre quelques nouveautés :
Heeby-Jeebies est un bon petit rock hystérique dans la lignée des légendaires Tutti Frutti, Long Tall Sally ou Lucille.
Miss Ann est plus swing, ou plus blues, je sais pas. Sans doute plus conventionnel pour l'époque. Plus fade, quoi.
True Fine Mama, avec sa batterie de choriste qui reprend dito chaque phrase du Petit Richard, fait un peu gospel, un peu Elvis-mauvaise-période.
Encore plus calme est Directly From My Heart. Cette chanson me fait un peu penser au Blueberry Hill de Fats Domino, dont j'ai d'ailleurs une reprise par Richard sur la compilation Rip It Up.
C'est marrant, aussi, d'entendre Hey Hey Hey Hey non couplée avec Kansas City, comme l'a souvent medley-isé* Little Richard. Et c'est sous cette forme double que le reprenait la plupart des groupes de l'époque suivant les fifties : les Beatles, entre autres. C'est pour ça que je ne l'avais jamais entendue telle qu'elle. Et c'est loin d'être désagréable. 
Baby Face ressemble à un gag. Elle contient en plus une mélodie assez élaborée qui colle bien à la mémoire. J'aime bien.
Et pour finir, j'adore la partie de chant de By The Light Of The Silvery Moon. C'est pas très rock, c'est sûr, mais c'est imparable. Ce morceau serait plutôt, dans sa forme musicale, un genre de ballade jazzy, mais j'adhère à fond à la mélodie. Et en plus, on croit entendre le sourire qu'a Little Richard aux lèvres en chantant cette chanson. Encore, s'il te plait !
* c'est bien moche comme néologisme.
 
Ajouté le 10 mars 2006 :
Mes impressions après 2 mois :
Mon appréciation de cet album n'a pas évolué au cours du dernier mois, ni dans un sens ni dans l'autre. C'est toujours un réel plaisr.
Et je suis toujours aussi accro à By The Light Of The Silvery Moon.

Commenter cet article