Assez D'Essais

Publié le par Fab de

Chers amis, voici un petit jeu musico-pseudo-culturel que je vous propose. Vous allez trouver ci-après un petit texte concocté par votre serviteur. Le but de jeu est de retrouver dans ce texte les titres de chansons extraites du répertoire d'un groupe anglophone célèbre. La difficulté, c'est que j'ai francisé phonétiquement les noms des morceaux. Par exemple, j'ai trouvé "Cher collègue" pour évoquer la chanson "Shake A Leg". Oui, c'est tiré par les cheveux, mais c'est ça qui me fait poiler, moi !

Le groupe en question, vous l'aurez sans doute deviné, c'est AC/DC.

Alors, bon courage, je reviendrai dans quelques jours vous indiquer où se trouvent les titres des chansons.

Et n'hésitez pas à me faire part de vos trouvailles dans les commentaires!

 

Assez d’Essais !
 
Cher collègue,
 
J’ai eu le bonheur de rencontrer, il y a quelques temps, un espion. Oui, un espion ! Un espion au gros cœur. Un espion qui s’appelle Bond.
Laisse-moi te décrire les circonstances de cet événement…
Je venais d’absorber par voie nasale une certaine quantité de cette substance excitative qu’on appelle cocaïne… et pas une petite ligne de fillette pré-pubère, non, une vraie dose ; un rail d’homme. Remonté par l’effet de cette absorption, je décidai d’aller faire profiter mon corps de cet afflux d’énergie en boîte de nuit.
Le disc-jockey jouait l’aboyeur à haranguer la foule qui ne se déchaînait pas assez sur la piste à son goût lorsqu’il m’aborda. « Alors mec ! On s’fait chier tout seul en boîte ? ». Perdu dans un rêve à mille lieues de là, mon retour sur cette matérielle planète se concrétisa en une réponse pour le moins significative de ma fuite dans un monde parallèle : « C’est quelle heure ?».
 
-« Quand je vois un type afficher la tête que t’as je me dis : ce gars-là, il fume pas que d’la bière ! Et en général, c’est vrai qu’il ne roule pas seulement du tabac aromatique.
-Ah ouais ?
-Ben oui. Ecoute, y’a des trucs vachement bien à faire tout en restant lucide. Par exemple, regarde autour de toi toutes ces superbes créatures qui n’attendent que la vigueur d’un homme jeune et beau comme tu l’es !
-Oh tu sais, moi, les filles…
-Tiens, prends celle-là par exemple, tu as vu le magnifique dargeot qu’elle remue au son de la basse ? Elles sont pas merveilleuses ces deux balles de chair si bien dessinées ? Regarde ! Elle s’baisse ! T’as vu ? Ah ! J’en sens comme des tensions au niveau de la braguette !
-Non, franchement, j’ai pas la tête à ça !
-Bon. Ben et les copains alors ! T’as pas de copains ? Regarde, de l’autre coté de la piste, cette bande de jeunes obèses et acnéiques. Bien qu’ils soient laids au possible, il se fendent la poire ! Pourquoi ? Parce qu ils sont entre potes, voilà.
-J’ai pas tellement d’amis… Seulement des relations, en fait… Qui tournent souvent autour du commerce de la dope d’ailleurs.
-T’as jamais eu un vrai pote, un pote d’enfer qui démarre au quart de tour dès que tu t’apprêtes à faire une blague vaseuse, et vice versa ? Un super copain avec qui tu partagerais des hobbies communs ?
-Si, quand j’étais étudiant. J’étais plus ou moins lié d’amitié avec le gars qui était en binôme avec moi. Mais tu sais, à ces ages-là, la vie a vite fait de séparer les gens ; ça s’est arrêté là…
-Oublie, éjecte le binôme !.. Dans ce cas, je te propose un deal : tu me rejoins dans les services secrets britanniques, et je te promets une ambiance du tonnerre au boulot comme à la maison, avec de magnifiques gonzesses dans tous les lits que tu fréquenteras. Et dans les bars où tu mettras les pieds, tu trouveras les meilleurs amis du monde…Alors, ça marche ? Tu vas voir, c’est super !»
S’il le dit…
Et voilà comment je suis entré au service de Sa Majesté…
 
Mais, attention, ça n’a quand même pas été aussi simple ; il y a toute une série de tests à passer au préalable. Des épreuves physiques, mais aussi intellectuelles.
 
Si toi aussi tu veux me rejoindre et vivre une existence de rêve, commence par trouver les dix titres de chansons d’AC/DC qui se cachent dans ce petit texte. Et tiens-moi au courant de tes découvertes…

Commenter cet article