Franz Ferdinand - You Could Have It So Much Better

Publié le par Fab de.

Franz Ferdinand

You Could Have It So Much Better

(2005)

1. THE FALLEN – 2. DO YOU WANT TO – 3. THIS BOY – 4. WALK AWAY – 5. EVIL AND A HEATHEN – 6. YOU'RE THE REASON I'M LEAVING – 7. ELEANOR PUT YOUR BOOTS ON - 8. WELL THAT WAS EASY – 9. WHAT YOU MEANT – 10. I'M YOUR VILLAIN – 11. YOU COULD HAVE IT SO MUCH BETTER – 12. FADE TOGETHER – 13. OUTSIDERS

Durée : 41'18

Prix/lieu d'achat17€ env. à Rennes Musique

Dans la discothèque entre : Brigitte FONTAINE et FRÉHEL 

 

Mes antécédents concernant l'artiste : 

 

 

Merci de vous reporter à ma chronique du précédent, premier et éponyme album de Frz Frd .

Suite à cette découverte un peu tardive et à des écoutes globalement enthousiastes mais un peu mitigées, j'ai entendu sur France Inter un nouveau morceau du nouvel album de Franz Ferdinand présenté ainsi, en substance : ce nouveau disque est la suite logique du premier mais le groupe a fait des progrès et les compositions et interprétations sont plus fignolées et plus professionnelles. Le morceau (je sais plus lequel c'était) alors diffusé à l'appui de cette critique m'a convaincu, et j'ai donc décidé de me procurer ce CD pour voir. 
 

Mes impressions à la première écoute :

C'est clair que c'est du Franz Ferdinand, la production est sensiblement la même que sur le premier opus.

Et oui : les compositions et l'exécution sont sans doute moins brutes, Frz Frd donne même l'impression d'avoir élargi le champ apparent de ses influences à la période sixties. J'ai détecté deci-delà, des accents Beatles, un riff très Stonien et des harmonies vocales à la Beach Boys où à la Herman's Hermits.
Mais j'ai peur que toute cette évolution théorique se soit bâtie au détriment de l'énergie disco-punk qui m'avait particulièrement plu chez ce groupe.
Sentiment à affiner au cours des prochaines écoutes...

Petite précision : This Boy n'est pas une reprise des Beatles.


Ajouté le 3 janvier 2006 :

Mes impressions après 1 mois :

Si, si, il devait avoir raison le gars de la radio; cet album doit bien être une suite logique à son prédecesseur avec un léger supplément de qualité, si l'on juge sur la globalité. 

Mais mes impressions sont encore ambigües : le premier CD est trop frais pour moi et j'ai tendance à mélanger dans ma tête les morceaux des deux albums. J'espère que le mois qui vient m'aidera à y entendre plus clair dans cette affaire.

 

Ajouté le 31 janvier 2006 :

Mes impressions après 2 mois :

Jusqu'à la dernière écoute, j'ai encore eu du mal à faire la différence entre ce disque et son prédecesseur. Alors, après cette dernière, je me suis repassé le premier Franz Ferdinand. Il en ressort que les morceaux de celui-ci avaient tous un côté dansant. Ce qui contribuait sans doute d'ailleurs à dégager ce sentiment d'énergie émanante.

On retrouve quand même souvent le même type de morceaux sur You Could Have It..., mais il est vrai que le groupe a réussi à intégrer, et plutôt brillament, d'autres styles à sa musique. Par contre, la production, très identique d'une chanson à l'autre, ne facilite pas la différenciation de celles-ci, ni la mémorisation de leurs titres.

Parmi les plus originales, j'ai quand même noté l'excellente demi-ballade Walk Away dont la mélodie frise la perfection du début à la fin. Mais aussi Eleanor Put Your Boots On qui, avec son intro et son accompagnement de piano au son lennonnien, sa ligne de chant à la mélodie délicieusemnt nonchalante, et même son titre, fait irrésisitiblement penser aux Beatles.

Je déplore par contre le côté trop franchement stonien de I'm Your Villain,qui reste quand même basiquement un bon rock. Mais je retombe dans la franche admiration en entendant le très doux Fade Together qui, sans basse ni batterie, ressemble complètement dans les couplets à du Lou Reed époque Transformer et intègre un refrain tout en harmonies vocales façon Beach Boys (album Pet Sounds). Petite mention spéciale pour la batterie et le clavier de Outsiders qui, ajoutés au refrain lancinant, contribuent à donner à cette chanson un aspect acide/planant pas désagréable du tout.

Tous les autres morceaux sont largements dans la lignée du premier album, et c'est pour ça que je pense que, si la discographie de FF continue de croître pour atteindre un nombre significatif, on finira toujours, dans les années à venir, par parler de ces deux premiers albums comme d' albums jumeaux. Et je pense aussi que FF n'aurait pas intérêt à faire en sorte qu'ils deviennent triplés ou quadruplés, car se serait alors sans doute la fin du groupe (trop lassant). Mais au vu des larges progrès développés sur le présent disque, je fais confiance à ces facétieux écossais pour nous pondre quelque-chose d'original la prochaine fois.

Commenter cet article

Systool 22/07/2006 14:09

Hello Fab... merci pour ton trackback... en effet, je pense que le fait que tu aies de la peine à en quelque sorte distinguer les deux albums de FF (pas Foo Fighters, hein... ni Fear Factory ;-)) montre bien que la progression du groupe a été bien faible...A+SysTooL

Fab de l'An Mil 23/07/2006 10:59

Progression certes relativement faible mais nénamoins perceptible.
Je pense que mon manque de discernement vient aussi du fait que j'ai découvert ces albums pratiquement en même temps.
Néanmoins, ces deux disques resteront, je pense, des albums jumeaux, bientôt vendus par coffret de 2.