Qu'ouis-je, un quizz?

Publié le par Fab de

Je voulais profiter d'une conjonction favorable entre un petit moment de temps libre et une connexion internet opérationnelle pour meubler un peu mon blog, depuis trop longtemps déserté.

Il circule actuellemeent chez mes coreligionnaires blogrockeux un quizz originaire de chez celebelda. Bon, je suis pas forcément un grand fan de ce genre d'exercice, mais à force de lire les réponses apportés par mes camarades ( G.T., Alex, KlaK, Oliv. ) il me vient des idées de réponses, et pis j'ai envie d'écrire des trucs. 
Alors j'y vais :

- 3 chansons qui ont changé ma vie :
Je ne pense pas qu'une simple chanson puisse avoir la prétention d'avoir changé le cours de mon existence, toutefois certaines d'entre elles en ont marqué quelques étapes-clés.
       1.We Are The World par USA For Africa. J'avais dix ans, c'était l'anniversaire d'une copine de classe, il y avait un stroboscope dans son garage. J'y ai découvert les slows, les quarts d'heures américains et les jeux de tapis vert. Cette chanson a passé en boucle presque toute l'après-midi, tellement on avait envie de se tripoter mutuellement. C'était le bon temps.
       2.Lucy In The Sky With Diamonds par The Beatles. En faisant le ménage, un jour, mes parents ont décidé de ranger dans ma chambre les disques qu'il avaient en double, ceux qu'ils avaient achetés chacun de leur côté avant de se rencontrer. Parmi ceux-là, Sgt Pepper. Là, j'avais vers les douze ans, et je préférais largement me farcir les oreilles des conneries d' NRJ plutôt que d'écouter des trucs de vieux. Néanmoins, quelques temps plus tard, sans doute curieux de voir ce que c'était, j'ai posé  la légendaire galette sur ma platine à moi. Et là, évidemment, j'ai pris une grosse claque. Sur ce disque, c'est la mélodie et l'ambiance planante de Lucy qui m'ont le plus marqué au premier abord. Je me rappelle même qu'après cette première écoute initiatique, en descendant manger, je me mis à siffler ce fameux air des diamants et que mon père m'a déclaré : "Ah ça y est, t'as mis le nez dans les Beatles! Et ben t'en es pas sorti!". Et il avait complètement raison.
      3. Mala Vida par Mano Negra. Quelques années plus tard, je prenais conscience que si toutes les musiques n'étaient pas festives, il était en tout cas impossible de faire la fête sans musique. C'était le temps des pogos dans les salles polyvalentes, des premières bières, des premières clopes, des premières cuites. C'était le bon temps.

- 3 chansons que j'ai honte d'aimer, mais que je connais par coeur quand même et que j'adore
chanter quand je m'oublie.
Euh là, je ne me reconnais pas dans le thème de cet item, qui est un peut-être un peu trop détaillé.
Premièrement, je n'ai jamais honte d'aimer ce que j'aime, je me fous depuis longtemps de ce que les gens peuvent penser de mes goûts musicaux, et j'assume complètement mes choix.
Par contre, je connais par coeur des tas de daubes (Capitaine Abandonné, Les Démons De Minuit, C'Est L'Amour...) et il m'arrive de les brailler sous la douche ou en voiture, mais je ne peux pas dire que j'adore ça, c'est plus fort que moi, c'est d'ailleurs un étrange phénomène que j'avais tenté d'étudier en menant l' expérience "La Chanson Du Matin" (qu'il faudrait d'ailleurs peut-être que je reprenne).

- 3 groupes ou artistes dont je ne pourrai jamais me lasser, même quand je serai un vieux croûton tout ridé.
Pareil. Pas fort pour répondre à ça.
Parce que je renie rarement mes anciens goûts musicaux (sauf le genre d' erreurs de jeunesse précédemment citées). Non pas que je sois buté, mais ma découverte du jazz, par exemple, n'enlève rien à mon attrait pour le metal. Je ne suis pas de ceux qui remplace une musique par une autre dans leur discothèque; moi j'essaie de les cumuler le plus possible. J'appelle ça de l'ouverture d'esprit (ou du moins, je voudrais que ça le soit). 
Sinon, pour répondre quand même, je crois bien que je ne me déferai jamais des Beatles, de Renaud, ou de The Cure.

- Le groupe/chanteur/chanteuse qui me rend gaga, fan de, bref complètement ridicule et pas vraiment malgré moi.
Aucun! On a sa dignité quand même...

- La chanson que j'aurais voulu avoir écrite, composée et éventuellement jouée devant un stade en délire.
Tatayoyo. Juste composée sans la jouer, ainsi elle n'aurait jamais franchi la porte de ma piaule, c'est ce qui, pour le bien de l'humanité, aurait pu lui arriver de mieux.

- Le groupe que je ne pourrai jamais cessé d'aimer, même si maintenant c'est de la daube, qu'il s'est vendu aux majors et qu'on lui a collé un styliste fou pour le relooker.
Si vraiment ce qu'il fait est devenu de la grosse daube, alors je ne le suis plus, l'artiste. Toutefois, malgré leurs hauts et leurs bas, je continue sempiternellement à collectionner les albums de The Cure, Paul McCartney, Renaud, Iron Maiden, Megadeth, The Offspring (ben oui, ben quoi!?). Par exemple.

- Le groupe dont je fais partie, dans mes rêves les plus fous.
Hmm... 'sais pas.
Un grand groupe, mais dans ces tout débuts. 
Tiens, les Beatles pendant leur période Hambourg/Cavern Club tout ça. Ils jouaient déjà vachement bien, ils étaient pas encore bouffés par la beatlemania, le public venait pour les écouter et non juste pour les apercevoir, il y avait encore plein de trucs à inventer dans le rock, et en plus ils ont l'air d'avoir mené à cette époque une putain de vie de bohême qui fait toujours rêver.

- Le groupe dont j'aurais voulu provoquer le split, et pas que dans mes rêves les plus fous.

Ah non. Je suis pas d'un naturel méchant, moi. Démolir une belle bande de potes (ça c'est un jeune groupe) ou une entreprise florissante (ça c'est plus tard) juste pour satisfaire mon petit égo, c'est pas dans mon genre.
Quand on aime pas, on a encore la liberté de zapper ou de changer de pièce. Ou de se boucher les oreilles.

- Le chanteur/ la chanteuse dont j'aurais voulu, si j'avais été un psychopathe, voler la vie, les amis et la carrière.
J'ai trouvé la réponse de G.T. intelligente : c'est vrai que Bowie a pratiquement fait un sans faute.
Mais bon, j'oublie jamais non plus que, dans n'importe-quel secteur d'activité, pour arriver au top du top, il faut souvent avoir un côté connard particulièrement developpé. Ben oui, faut savoir virer les collaborateurs incompétents, faire chuter ses concurrents, faire des compromis cornéliens pour diminuer les pressions extérieures... Alors des fois je me dis que je suis pas plus mal tout seul dans mon coin, avec les deux mains gauches sur le manche de ma guitare.

- Le groupe/chanteur/chanteuse dont j'attends de pied ferme la nouvelle production.
Personne !!!
Avec tous les albums en retard que j'ai a écouter, c'est pas la peine d'en rajouter. S'ils pouvaient tous attendre au moins six mois, ça m'arrangerait. 
Et je parle même pas de tous les vieux trucs géniaux dont je ne connais même pas encore l'existence...

- Mention Spéciale à...
Aux pionniers, évidemment. Chuck Berry, Elvis, Little Richard, Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran, Vince Taylor, Gene Vincent, Buddy Holly et j'en passe. 
Sans eux, il n'y aurait pas de rock. D'ailleurs, je n'arrive pas à comprendre les amateurs de rock qui renient ce qui s'est passé avant 1965 ou 1970. Ignorer ces messieurs-là, c'est comme habiter dans une maison sans fondations : il faut s'attendre à voir un jour le toit vous tomber sur la tronche. Celui qui dit apprécier le rock mais pas le rock des 50s se trompe : il aime peut-être la pop ou la chanson, certaines ambiances musicales ou certaines mélodies, mais le rock, le vrai, il vient toujours un peu de là. 
A mon avis, quoi.
 

Publié dans keuvra

Commenter cet article

jdm 09/09/2007 22:38

Heureux de te retrouver en première page !Et puis tu as défendu "Téléphone" dans le "Squizz" de G.T. et avec toutes les références que tu donnes...A bientôt.

Fab de l'An Mil 10/09/2007 12:29

 Ton bonheur n'égale pas celui que j'ai de te retrouver par ici, cher jdm.Ben oui, Téléphone, c'était quand même du bon rock, quoi! Bon, fallait pas écouter pour les textes, mais ça faisait boum-boum-tchic avec une énergie communicative : ça me convient tout-à-fait, à moi, dans le principe.

SysTooL 08/09/2007 14:01

Hello Fab! EEEEEENNNNFFFIIIIIIINNNNN! SysTooL

Fab de l'An Mil 10/09/2007 12:24

Hello, le SysT !!!!   :-)Et oui, tu vois, tout arrive.  

Oliv. 07/09/2007 15:58

Le Temps des Pogos, des Kros et des soirées avec Mala Vida, c'était il y a quelques temps mais c'était bien bon, sauf les lendemains !!

Fab de l'An Mil 10/09/2007 12:21

Tu vois, cher Oliv., personnellement je mesure l'impact du temps qui passe sur mon organisme (ma vieillerie galopante, quoi) à ma faculté de récupération les lendemains de cuite. Et je vérifie ré&gulièrement qu'on s'en remet beaucoup mieux à 20ans qu'à trente ans.     ;-)

Eric (PlanetGong) 05/09/2007 22:35

Bien vu pour les pionniers à la fin!Je suis allé voir à Paris à la fondation Cartier l'expo sur le rock des années 39-59. Je conseille tout le monde d'y faire un saut si vous habitez dans le coin. Y a quelques singles originaux Sun qu'on a envie de ramener chez soi.. Cool de te revoir sur la toile !Taaaaaatayoyoooooo, qu'est-ce que t'as sous ton grand chaaaaaapoooooo...

Fab de l'An Mil 06/09/2007 07:48

Salut Eric. Et merci de ton passage.  :-)Ah oué! Elle me fait bien baver cette expo. J'en ai quand même entendu parler du fond de ma cambrousse.Malheureusement, je crains ne pas avoir le loisir de pouvoir la visiter. Sniff.

celebelda 05/09/2007 12:21

Ravie que tu te sois approprié mon questionnaire ^^Mais je suis sûre que t'as envie de faire splitter un groupe. On a tous cette envie-là (j'ai une théorie là-dessus que je développe les jours de pleines lunes). Des noms, des noms !! lol

Fab de l'An Mil 05/09/2007 12:41

Mais... je suis moi-même enchanté de te savoir ravie.   :-))Bon, ben puisque c'est toi qui le demande, je veux bien sacrifier à un peu de violence, et j'annonce :Je pose une bombe sous le car de tournée de Cock Robin, j'explose à coups de battesde base-ball les gonades du père de Paul Young avant sa naissance et... et... kamoulox!