Pink Floyd - Live At Pompeii

Publié le par Fab de l'An Mil

Pink Floyd

Live At Pompeii

(The Director's Cut)

(1971, 2003)

Prix/lieu d'achat : pas très cher (5 ou 6€ ?) sur cdiscount.fr

Dans la collec' DVD entre : NIGHTWISH et rien

Mes antécédents concernant l'artiste :

Un jour, alors que je devais être agé de 14 ou 15 ans, j'ai voulu écouter l'album The Wall de les Pink de le Floyd qui trainait dans la discothèque parentale. Parce que je kiffais chanmé Another Brick In The Wall Pt. II qui passait régulièrement à la radio. "Teacher, leave the kids alone", tout ça, quand on a 15 ans, ça nous cause... Et quelle ne fut pas ma surprise, après avoir posé une des deux galettes noires sur la platine, de constater que je connaissais cet album déjà pratiquement par coeur (pas les paroles, mais la musique). C'est sans doute que cet album avait tourné en boucle à la maison pendant un certain temps, ponctuant ainsi, à mon insu, l'univers musical de ma petite enfance.

Du côté cinématographique, je me suis toujours rappelé le clip de Another Brick In The Wall qui passait souvent à la télé quand j'étais petit, avec ces marteuax à manches rouges qui marchent au pas qui m'ont marqués. C'est pourquoi lorsque, alors que je faisais mon service militaire en 1996, j'ai eu l'occasion de voir le film The Wall en entier, paradoxalement diffusé par la Grande Muette, j'ai fait ni une ni deux. Je m'attendais à voir un truc un peu intello, un peu chiant, mais pas du tout. Tout en étant loin d'être con, ce film avait un vrai rythme, une histoire sous formes de paraboles mais au scénario compréhensible, et des images qui collaient à la musique comme si les deux avaient été créées simultanément. Un vrai bonheur!

Plus tard, j'ai racheté The Wall en CD, puis quelques uns des autres albums, parfois imbitables, mais souvent géniaux quand même. Et puis aussi The Wall en DVD.

Le Live At Pompeii a tété diffusé (je crois sur Arte) il y a quelques années. Je gardais de ce concert filmé et joué sans public dans les ruines de Pompéi un souvenir agréable bien qu'indistinct car lointain. Alors, quand au hasard d'un surf consumériste j'ai vu ce DVD, dont j'ignorais jusqu'à l'existence, j'ai sauté sur l'occasion.

Mes impressions :

Je mets le DVD dans le lecteur, je choisis la langue anglaise (il n'y a pas français, souvent dans ces séries économiques) et je lance le film. Mais!?! Qu'est-ce que c'est que ce truc?!? Je me rappellais pas de ces extraits de films de conquète spaciales, au début! Avec des images de synthèses en plus! Ça peut pas être d'époque, ça!!! Bon, au bout de quelques minutes quand même, on revoit les Pink-Floyd seuls dans les arênes de Pompéi. Et puis on retrouve plus tard d'autres images de synthèses; des animations de la ville de Pompéi telle qu'elle devait être avant la catastrophe. Pis y'a aussi entre les chansons, celles dont je me rappelais un peu, des extraits en noir et blanc du groupe filmé en studio pendant les enregistrements de l'album Dark Side Of The Moon. Bizarre comme truc!

Et c'est dans les bonus que je retrouve le film original. Plus court, mais aussi plus cohérent.

Et puis c'est un autre bonus, une interview du réalisateur Adrian Maben qui me fait comprendre le phénomène. Il nous explique qu'il n'a jamais été complètement satisfait de ce film. En effet, à l'époque, les Pink Floyd étaient surbookés et n'avaient pû se libérér que quelques jours pour tourner ce Live At Pompeii. Et un problème logistique d'alimentation électrique n'avait permis de les faire jouer qu'une journée entière ou deux. Donc, déjà dans le film originel, toutes les images disponibles des Pink Floyd à l'oeuvre ont été utilisées et complétées par des extraits de film vulcanologiques d'Haroun Tazieff, et par des séquences fimées en studio devant un écran sur lequel défile des images de volcan en éruption et des fresques romaines d'époque.

Donc, M. Maben, toujours frustré des années après et ayant probablement des dettes à régler,  a voulu profiter du boom des DVD et a décidé de refaire une nouvelle version de son film, pour pouvoir toucher même les anciens fans qui l'auraient déjà en VHS. Il a donc encore ajouté des séquences extérieures au tournage de base. D'où le sous-titre The Director's Cut. Il nous explique que la scène de décollage de fusée du début ne représente pas un départ de la Terre, mais au contraire symbolise un voyage entrepris par des extra-terrestres qui, de leur planète, seraient venu admirer et écouter les PInk Floyd jouer à Pompéi (?!). Mmmm, pourquoi pas.

Sinon, on a plein de bonus graphiques (photos du groupe, texte des chansons, pochettes des disques de l'époque, dessins zarbis) mais pas très intéressants et en plus difficilement lisibles car présentés en tout petit au milieu de l'écran.

Enfin, pour le prix que j'ai payé, je vais pas non plus me plaindre. Surtout que les producteurs de ce DVD ont quand même eu le bon goût d'y présenter le film originel, restauré en plus. J'en attendais pas plus au moment de l'achat. Mais quand même j'ai eu peur, au début de la première visualisation!

Et c'est quand même bien plaisant de voir comment le groupe pouvait jouer live ses morceaux-phares des débuts (Echoes/Careful With That Axe Eugene/A Saucerful Of Secrets/One Of These Days/Set The Controls For The Heart Of The Sun). Et la mise en scène entrecoupée de sèquences de volcan en éruption, met la musique bien en valeur, il faut le dire. C'est un bon film, au départ, mais je trouve les ajouts de la nouvelle version bien dispensables.

Publié dans Les DVD

Commenter cet article